Les news

La diversité à l’écran, un business comme un autre pour Marvel.

black-panther-marvel

Chez l’oncle Sam tout comme ailleurs, la diversité est un problème soluble dans la solution de niches. J’entends par là que chaque public à sa case et ses réalisateurs propres. La blaxploitation revient de façon différente sur la forme, mais identique sur le fond ( les tyler perry et autres…) des films blacks, fait par des blacks…avec le soutien de grand studio…pour un public black. On touche un public cible en lui parlant directement et en mettant en avant commercialement parlant sa communauté. C’est beau, ce n’est pas calculé du tout et en bout de course cela se dissout très bien la plupart du temps dans le billet vert. Puis au milieu de tout cela par moments, la chose prend des tournures quasiment caricaturale. Dernier exemple en date avec Black Panther. Marvel avec ce héros répond ainsi aux critiques qu’on lui faisait sur le manque de diversité. C’est vrai que dans l’univers MCU a part Zoe Sodana et Don Cheadle et Samuel L Jackson, la diversité n’est pas énorme du tout. Un héros black a part entière et ayant son propre film est un pas en avant « important » dans ce MCU de marvel. Pourtant là encore, dans les coulisses de la production, une certaine forme de mentalité de blaxploitation light refait surface.

ava-duvernay-black-panther-marvel

Marvel admet en effet avoir comme le disaient les rumeurs eu plusieurs contacts avec Ava Duvernay pour peut-être s’occuper du film Black Panther. Le personnage apparaîtra dans Civil War pour rappel, donc j’imagine que les discussions autour de la pre-production de son film doivent toucher à la fin du processus. Mais n’y a-t-il pas quelque chose de ridicule dans le fait de demander à une réalisatrice black de s’occuper d’un projet mettant en scène un héros Marvel black. Chacun dans des cases et chacun parlant à son propre public. Faut-il être juste black pour savoir parler à un public black? Kevin Feige revient sur cette problématique de la diversité dans les rangs des réalisateurs de la maison Marvel ou en général.

We’ve met with her for sure. We’ve met with a number of people for a number of movies. She has been one of them (…) We need to find the best director for any given movie, and that’s really where we always start. If diversity is part of that, it’s great. It’s important. You will start to see things across the industry as a whole change as more filmmakers come up through the ranks and become part of making movies like this.

Au-delà du symbole du personnage, n’oublions pas que nous parlons d’un personnage fictif. Marvel n’a pas pour but de faire du fond, juste du cash. La chose se pose aussi pour Capitaine Marvel qui d’après les rumeurs sera un film de femmes fait par une femme. Je n’ai rien contre l’idée d’apporter un regard neuf sur les choses, une sensibilité particulière, mais encore faut-il dans le fond que cela fasse avancer la cause. De par l’histoire de production de certains films Thors 2, Ant-Man, Avengers 2…il a toujours été limpide que Marvel a une ligne directrice et que c’est au réalisateur de s’y plier pas l’inverse. La machine de guerre tourne à plein régime et ne s’est pas enrayé depuis des années. Pourquoi la mettre en péril? La diversité de couleurs comme de sexe et la nécessité de faire pencher la balance vers un nouveau cap est importante aux yeux de Kevin Feige, mais est-ce qu’au-delà des paroles les actes auront un impact et surtout un sens? J’ai un doute. Feige revient sur la question:

I think it will happen sooner rather than later, without giving too much away. You look back sometimes, and it’s just the nature of this industry, or the nature of the culture, but there’s a big shift happening. What’s exciting about Marvel, go back and look at the source material: It’s been diverse in a cutting-edge way going back to the ’60s, and I think we’ve represented that effortlessly and accurately in the movies we’ve made up to this point, but certainly with ‘Black Panther’ and ‘Captain Marvel’ doing it in a much more overt and purposeful way.

black-panther-marvel

Alors oui, c’est bien d’avoir des héros blacks qui soient tout saufs des seconds rôles, idem pour des héroïnes fortes, mais si dès le début, ils sont créés dans une optique de satisfaire un public de niche en premier lieu pour attirer le reste par effets d’appel d’air…je trouve la chose assez triste. La diversité c’est ne pas oublier ses origines, mais s’ouvrir au plus grand nombre avant tout. Une femme peut réaliser un film d’hommes et vice-versa. Pas besoin d’être black pour parler à un public black. Si l’on part sur ce pied dès le départ au lieu de s’ouvrir on continue de s’enfermer encore et toujours dans des cases…on le fait juste désormais avec un budget de 150 millions de dollars….

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply