Les news TV

Kevin probably saves the world, la surprise de la rentrée?

Kevin Finn, jeune homme un peu naïf et égoïste, est en pleine descente aux enfers. Il décide de retourner dans sa ville natale, auprès de sa soeur jumelle, devenue veuve, et sa nièce. Dans la nuit, Yvette, un être divin, descend des cieux pour lui confier une mission : celle de sauver le monde.

Kevin probably saves the world avec Jason Ritter était définitivement une série dont je n’attendais rien, le côté un peu messie de Dieu dans les promos m’avait mis sur la défensive et du coup j’étais à deux doigts de décider de lâcher l’affaire. Autant être honnête j’aurais sincèrement eu tort. Je ne suis pas certain que la série va durer très longtemps (faites que je me trompe) à cause de son côté feel-good un peu Ovni. Un looser dont la vie est un champ de ruine, rate son suicide et retourne chez sa sœur, vu qu’il n’a nulle part où aller. Sa sœur qui élève seule sa fille après la mort de son mari. L’ado voit d’un mauvais œil l’arrivée de ce perturbateur dans son univers déjà si fragile. Et c’est à partir de là que l’on se dit qu’il y a de bonnes chances que la série parte en sucettes. Encore une fois, on se trompe. Pourquoi ? Pour la simple raison que d’un coup Kevin probably saves the world décide de balancer 36 raisons d’y croire sur Terre. 36 anges arrivant sur Terre pour rechercher ou s’occuper de futurs élus dont la fonction est de restaurer l’harmonie de la Terre. On se dit à nouveau « Wait a minute !!! » et tout de suite la série nous rassure en jouant sa carte maîtresse : Jason Ritter qui dans la peau de Kevin se voit affublé de la tâche justement de trouver ces élus. Le tout accompagné de son ange gardien.

Et là où la série aurait dû s’écrouler sur elle-même c’est le contraire qui se produit. Dans l rôle de Kevin, Jason Ritter offre à l’histoire un surplus d’humour et d’humanité pour le moins parfait. De looser flamboyant vers potentiel sauveur du monde, il n’y a qu’un pas à franchir. Le genre de ceux séparant la mauvaise idée de la potentielle sucess-story en Tv. À plus d’un titre par son côté feel-good très léger et la gestion du drama en son sein, Kevin probably saves the world n’a eu de cesse de me rappeler une vieille série avec Kyle Chandleyr du nom de « Demain à la une », il y a dans sa façon d’amener les choses, dans son talent pour mêler drama et humour, le même ADN. Et loin de n’être qu’une simple caricature de looser flamboyant Jason Ritter imprime à son personnage de Kevin un truc en plus qui l’élève au-dessus du niveau de la mer. Et point non-négligeable, l’aspect religieux de la série qui était la chose sur laquelle j’étais d’emblée réfractaire s’avère au final traité avec assez de subtilité pour ne pas tomber dans un côté partisan qui aurait rendu la chose indigeste. Est-ce que Kevin probably saves the world aura assez de jus pour s’éloigner de son côté Ovni de l’année et va développer une vraie mythologie intéressante ? Le pilote tente le coup en lançant l’armée aux trousses du météorite… qui est l’ange-gardien de Kevin. Reste à voir si cela aboutira à quelque chose de solide. Mais en l’occurrence pour l’instant, il est indéniable que Kevin probably saves the world ne serait-ce que pour ce pilote réussi son lancement. Un casting parfait avec un lead excellent en la personne de Jason Ritter, une ambiance bien plus agréable que prévu et assez d’humour pour réchauffer l’hiver à venir. Franchement, même en y mettant de la mauvaise volonté, il est difficile de ne pas se laisser emporter dans ce nouveau show. Vivement la suite en espérant qu’elle tienne ses promesses.

 

No Comments

Leave a Reply