Les news

Jack Ryan, le Jack Bauer de Fox News arrive sur Amazon…

[podcast_subscribe id="31141"]

Jack Ryan dépasse le cadre de la simple série TV de divertissement pour tomber dans la propagande crasse et la fosse a purins d’idées semblant émaner de Fox News. Très génant…

Jack Ryan avait tout pour être un divertissement classique, pas révolutionnaire et juste distrayant. Je n’en demandais rien de plus. Ce qui en soit était le minimum syndical. Alors après 8 épisodes et un final atteint dans la douleur, je me demande ce qui a bien pu se passer pour que la série explose en vol d’une telle manière. Chose à noter, j’ai vu la série en VO (visiblement la VF a été expurgée de pas mal des dérives de langages du scénario…) et la chose qui frappe est le racisme crasse de plusieurs dialogues et situations, mais pire encore la bêtise absolue qui se dégage de l’ensemble. Jack Ryan comme série est une production batarde au possible. Une sorte de jouet de producteur volant se faire passer pour une mise en avant sérieuse d’éléments quasi réalistes….et dans le genre la série ne se prive pas le moins du monde de reprendre beaucoup de choses à la sauce Fox News pour piétiner tout semblant de logique. Et bien entendu prendre le temps entre les lignes de critiquer la politique de tel ou tel pays. Enfin, ici la cible est la France.

Ce qui est atrocement génant avec la série Jack Ryan est qu’elle pioche dans tous les faits majeurs des attentats parisiens. Ingurgitant le maximum d’informations pour tout recracher à la gueule du spectateur dans un déni de bon sens qui fait vraiment peur. Que ce soit l’attaque de St Denis (où l’on se demande ce que cherchent à dire les scénaristes en faisant passer les forces d’assaut pour des amateurs hurlant des insultes comme dans un vieux film d’action des années 80, ou en copiant des détails réels juste pour le spectaculaire). Beaucoup de choses tombent à plats et l’on reste perplexe devant ce déballage. Que l’on s’entende, je n’ai rien contre l’utilisation des faits historiques liées aux attentats dans une fiction, c’est inévitable et arrivera un jour malheureusement. Le minimum syndical serait de ne pas enrober la chose dans un bourbier de fausses informations dignes de Fox News. La vraie problématique qui sort de la série Jack Ryan est sa volonté de vouloir montrer l’implication de la France dans la création des terroristes.

Là encore oui, la France de par son système peut avoir des choses à se reprocher, personne ne va le nier. Mais quand une série qui n’est même pas foutue de placer St Denis au bon endroit, transforme scéniquement la chose en une banlieue musulmane la plus caricaturale possible et assène des grands discours sur le bien-fondé du multiculturalisme US, on se tape la tête contre les murs. Jack Ryan ne possède pas le moindre centimètre carré de finesse ni de bon sens. Et le pire est que dans l’ensemble, il s’en fout complètement. La série recycle des tonnes d’arcs narratifs vu dans des films ou séries tv pour se donner une pseudo-structure humaniste. Critique le système français et passer plus de la moitié de la série à humaniser les frères terroristes qui justement le sont devenus à cause de ce système est un jeu pour le moins dangereux et l’on finit sincèrement par se demander à quoi joue les scénaristes. On aboutit à une série qui part dans tous les sens avec 5 épisodes sur 8 mélangeant géopolitique de comptoirs, ambiance anti musulmanes assez bizarre quand on combine les contres vérités géographiques et les dialogues les accompagnants pendant une grande partie de l’intrigue parisienne. Mais aussi et surtout un remplissage assez peu novateur avec des personnages secondaires dont l’intrigue aurait au final pu se passer.

Jack Ryan est l’incarnation parfaite de la manipulation psychologique la moins fine qui soit. Les scénaristes pillant ce qui a fait l’ADN des attentats parisiens jusqu’à se perdre dans une séquence d’attentats dans une église dont l’imagerie finale fera tiquer certains. Le vrai souci de cette série est qu’elle a un fond totalement puant et manipulateur, la logique aurait voulu qu’elle reste dans la case du divertissement classique, mais l’époque aidant et l’agenda politique de certains étant plus fort, elle tombe dans tous les travers possibles et imaginables de la série se pensant porteuse d’un message. La vérité est que la seule analogie parlante pour Jack Ryan en termes de qualité serait d’imaginer les scénaristes chiant à tour de rôles dans un ventilateur placé en direction des spectateurs. Cela donne une idée du niveau du produit final. Hautement dispensable…

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.