Les news

[Instagram] Chandleyr, Instagram et la photo de rue…

Le rapport à l’image est une drôle de chose, certains la protègent avec vigueur et d’autres la traquent sous toutes ses formes. Dans mon cas, ma schyzphrénie numérique me pousse à jouer dans les deux camps. Je n’aime pas être pris en photo, mais j’aime voler celle des autres. Parfois je demande et souvent j’aime me faire oublier et shooter pour mieux prendre ce petit truc que l’on nomme le naturel. La difficulté de faire poser quelqu’un de normal devant un objectif devient parfois tellement grande qu’avec le temps cette technique de la prise d’images en sniper m’a plu. D’un cela aiguise les sens et oblige à être plus attentif que de nature, puis au-delà de ce détail, cela m’aide à lutter contre cette timidité parfois galopante. La démocratisation du matériel photographique dans nos téléphones ouvre la voie à cet art de rue qu’est le shooting sauvage. Plus besoin d’appareils couteux, que l’on aime le street-art ou la photo de rue au sens large, vos jambes, votre cerveau et votre appareil sont souvent les uniques armes dont vous avez besoin pour partager une découverte, point de vue ou passion. Après avoir pris beaucoup de temps à dire de la merde sur twitter, je lâche de plus en plus mon ancien compte ( qui ne sert quasiment plus qu’à du push d’infos) au profit de mon compte Instagram. J’aime la liberté basique que ce compte me procure, celle de partager ma petite vue du monde ou de ce que j’aime. A 98% les personnes se trouvant sur ces images le sont, car elles me sont chères, proches ou que ce que j’ai vu sur eux à un instant précis m’a fasciné. Challenge d’essayer de créer une belle image et surtout de partager cette instant sans fioritures. Moins fake et futile que mes milliers de tweets, l’avenir me dira combien de temps je passerai à vouloir encore immortaliser ce qui m’entoure ? Pas d’idées pour l’instant et en attendant d’entrevoir la réponse, mon compte IG est ici, n’hésitez pas à vous abonner si l’envie vous dit de voir un peu plus les contours de ma véritable existence et non de mon humour radioactif de cynisme.

No Comments

Leave a Reply