TV

Heroes Reborn; définition de l’incident industriel Tv

HEROES REBORN -- "Awakening" Episode 101 -- Pictured: Zachary Levi as Luke Collins -- (Photo by: Christos Kalohoridis/NBC)

Heroes Reborn est-elle la série la plus gênante actuellement sur le marché ? J’ai envie de dire oui, même si comme un énorme sadomasochiste que je suis, je continue à regarder. Pourquoi ? Je ne sais plus à vrai dire. J’en suis à l’épisode 11 et je dois bien reconnaître que depuis l’épisode 8 Heroes Reborn m’a perdu. Je ne sais plus par où commencer en fait. Oui, lors de la sortie, on peut dire sans mal que Heroes saison 1 avait un certain charme. La présence de Sylar et l’aspect comic-book étaient bien mise en avant. Cela manquait de fond certes, mais l’ensemble tenait la route. Puis très vite un peu comme avec Lost, TIM KRING a montré qu’il ne maitrisait plus son sujet. Alors que pouvait-on attendre de ce revival quelques années après la fin de la série d’origine ? Rien, mais dans une charité chrétienne complètement idiote, j’ai pris la décision de regarder. 11 épisodes, voilà pour l’instant la durée de mon chemin de croix. 11 épisodes qui donnent la désagréable impression d’avoir été fait à la même époque que la saison 1 de la série. Mais le tout pendant la pause des équipes techniques et ce sans le moindre moyen. Oui Heroes Reborn, n’a pas que des problèmes de scripts ou de réalisations, il possède aussi et surtout un budget misérable dans le domaine des effets spéciaux. Certaines productions de VOD avec encore moins font des merveilles en alliant bouts de ficelles et inventivité. Heroes Reborn de son côté décide de ne rien en faire.

Au contraire la seule chose mise sur la table est une espèce de volonté bâtarde de faire du fan service. En pensant contre vents et marées que le public espère le retour. Mais pire encore sans jamais se rendre compte que les attentes autour du phénomène comics ont évolué. Heroes Reborn a cette fâcheuse manie de se foutre royalement des attentes du public. Tim Kring et son bébé semblent ne pas avoir évolué depuis l’époque de la série Heroes et pensent qu’il en va de même pour le public. Les rouages d’Heroes Reborn sont pour la plupart archaïques. Il faut sauver le monde et au milieu de ce merdier on ressort 80 % des anciens héros qui avaient des impôts à payer. Personne ne croit en ce qu’il fait. La chose est de plus en plus apparente au fil des épisodes qui malheureusement deviennent atrocement confus sur le dernier tiers. L’idée même de ce renouveau d’Heroes était de faire une saga débutant sur le web avec une mini-série autour du personnage de la sœur prise en otage et réapparaissant comme une bad girl et d’étendre aussi l’histoire via deux jeux vidéos. Matrix avait fait cette mascarade et très vite la chose finit une fois de plus par montrer ces limites. Sautant d’une époque à l’autre sans arrêt dans le dernier tiers de la saison, Heroes Reborn flirte plus d’une fois avec un ridicule gênant. Les acteurs n’étant déjà pas tous très bon, le simple fait de les voir se débattre avec un script sans queues ni tête et qui se rend compte qu’arrivant bientôt sur la ligne de fin… n’a toujours pas démarré plonge le spectateur dans la somnolence la plus complète.

Après 11 épisodes, Heroes Reborn a des allures d’incident industriel dont personne aussi bien devant que derrière la caméra ne sait quoi faire pour s’en débarrasser. C’est gênant, embarrassant et tout un tas d’autres choses à la fois. Il ne reste que deux épisodes et a priori, il n’y aura pas de suites… c’est compréhensible et d’une certaine façon, on se demande même qui a eu l’idée tordue d’offrir à Tim Kring l’occasion de remettre le couvert avec cette série. Heroes Reborn est une arnaque et un fiasco. Rien de plus…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply