Critiques de films Films américains Les news

Hangman, Al Pacino se transforme en Bruce Willis de la VOD…

Hangman al pacino

Hangman avec Al Pacino, c’est la preuve la plus flagrante que le milieu de la VOD est en passe de devenir la maison de retraite de anciennes légendes d’Hollywood. Le hic est que personne ne change plus les couches…

Hangman avec Al Pacino rentre dans la catégorie de ces films dont la simple existence est un mystère. Cela fait déjà quelque temps que le grand acteur qu’était Al Pacino cachetonne comme tant d’autres dans des productions pour le moins « aléatoire ». Hangman est la dernière balle dans le pied de sa filmographie sur le déclin et le résultat laisse pour le moins perplexe. De quoi parle le film ? Un inspecteur vétéran et un profiler s’associent pour arrêter un serial killer. Celui-ci terrorise la ville avec une version macabre du jeu de « pendu ». Karl Urban en duo avec Al Pacino, la logique voudrait que pendant quelques instants on se laisse aller à y croire. Brittany Snow qui est la caution féminine dans ce monde de brutes donne le change elle aussi quelques instants. Et soudain au bout d’à peine une vingtaine de minutes Hangman avec Al Pacino montre ses premiers signes de faiblesses. Et dès ce moment, c’est la chute et le film ne s’en relève tout simplement jamais. La chasse aux serial- killer au cinéma demande surtout une chose : savoir retomber sur ses pieds quand vient le moment de la grande révélation : celle des motivations du tueur. On est en droit d’y croire pendant quelques instants, mais Hangman avec Al Pacino possède l’un des finals les plus ridicules qui soit. Le genre de twist et de surcouches de twist inutiles qui ventile le film aux 4 coins de la pièce. On en reste bouche bée devant l’immense foirage que représente ce qui aurait dû être le sommet du film.

Hangman al pacino

Elle du lire le scénario du film pour finir ainsi…

Hangman avec Al Pacino ne serait-ce que par la présence de son trio d’acteurs principaux aurait du être au minimum propre. La vérité est que l’on se retrouve face à un film qui est au mieux fainéant au pire complètement à la dérive. Le plus gros crime d’Hangman est de posséder un sérial killer sous développé et pire que tout possédant des motifs complètement ridicules. Enfin pour être honnête, cela aurait pu passer avec un vrai travail sur le scénario. Mais c’est ici que le bât blesse. Hangman est totalement ridicule. Le fait d’avoir un tueur jouant en se basant sur les règles du pendu aurait pu fonctionner dans une nouvelle nerveuse et bien condensé. Mais en étirant la chose sur plus d’une heure et demie avec 3 héros et un tueur aux personnalités totalement lambda, la chose partait mal. Et c’est d’autant plus frustrant vu que lorsque l’on a Al Pacino à son casting dans un rôle de flic, la moindre chose serait de respecter la légende qu’il représente. Une chose dont malheureusement même lui semble se foutre royalement tant il traverse le film de la manière la plus amorphe que j’ai pu voir dans sa si longue carrière. Ses interactions avec Karl Urban ressemblent à deux acteurs se rendant compte de la vacuité de l’entreprise où ils se trouvent et qui tente de passer le temps. En donnant vaguement l’impression d’y croire. Mais bien entendu personne n’est dupe. Et si seulement la réalisation donnait le change et créait une vague illusion pour masquer les défauts adjacents… et bien non.

hangman al pacino

azyyy on fait comme si on était dans Seven!

Hangman avec Al Pacino s’effondre à tous les étages à force de ne juste pas avoir de capitaine à sa barre. Se reposant uniquement sur le potentiel commercial d’une affiche avec Al Pacino, cette production apparaît au final pour ce qu’elle est. Une véritable coquille vide. Le plus fou étant de se rater autant dans un film de serial killer sur le personnage central. Hangman possède un des tueurs les plus ridicules de l’année. Seven en une seule séquence de fin avec Kevin Spacey arrivait à élever son personnage au rang de monstre sacré. Hangman l’enfonce encore plus profondément sous Terre. La faute à l’acteur déjà pas très bon, mais surtout la faiblesse de ses motivations. Et la structure pour le moins bordélique du scénario et les interconnections artificielles entre les personnages et le tueur finissent par provoquer une énorme envie de rire. Ou de pleurer c’est à voir. La séquence explicative ou le lien entre le serial killer et les personnages explosent au grand jour à des faux airs de comédie. On regarde la chose avec une véritable consternation pesante. La séquence dite majeure du film étant tout simplement idiote mais surtout expédié. Mais cela ne serait presque rien sans ce twist sortant de nulle part en toute fin du film. Exemple parfait du plot twist incohérent et ridicule qui arrive pour balayer les quelques spectateurs encore présents. Un film tristement inutile.

No Comments

Leave a Reply