Critiques de films Films américains

Get a Job, sortir un film de 2012…en 2016. Un nouveau concept…

miles-teller-get-a-job01

La chose amusante (enfin presque…) à savoir avec ce GET A JOB est que le film ne date pas de 2016… Mais de 2012 et que cela fait près de 4 ans que CBS films le producteur… ne savait pas quoi en faire. Pourtant le casting avait de quoi plaire, Bryan Cranston, Alison Brie et Miles Teller et Anna Kendrick en lead. On se disait qu’avec cela, la chose avait au moins quelques espoirs de ramasser des billets verts au box-office. Ce ne fut pas le cas et pendant 4 ans le film attendit son heure dans une armoire. Et aujourd’hui, voici qu’il est enfin offert au public via la VOD. Est-ce que cela se révèle une bonne idée au final ?

Pour être honnête, GET A JOB n’a rien d’absolument imbouffable. J’ai vu 1000 fois pire… comme 1000 fois mieux. Le fait que le film date d’il y a 4 ans n’aide pas non plus. L’approche sur la recherche de travail, l’économie us sent la naphtaline tout comme l’humour que développe le film. Est-ce que cela aurait mieux fonctionné pour autant à l’époque ? Je n’en suis pas certain. La faute a un scénario au final assez quelconque, une réalisation qui l’est tout autant et un paquet de bons acteurs qui se retrouvent dans l’obligation de faire ce qu’ils peuvent avec pas grand-chose. Et quand je dis cela, je pèse mes mots, c’est bien le problème. Tout semble sortir tout droit d’une autre époque (et d’une certaine manière c’est le cas). GET A JOB a des allures d’erreur de parcours assez embarrassante. Miles Teller après le four des 4 fantastiques avait-il besoin de voir ce squelette ressortir du placard ? On peut se poser la question, idem pour Bryan Cranston ou le reste du casting d’ailleurs. Le scénario n’aide pas non plus vraiment le film à garder la tête hors de l’eau. Les personnages principaux ou secondaires n’ont rien de particulièrement attachant. L’humour qu’ils développent est au mieux stupide ou bêtement vulgaire. Ce sans jamais une idée de mise en scène brillante pour rattraper l’ensemble. Du coup, le spectateur se retrouve pris au piège du train de l’histoire. Il occupe la place de ce voyageur pris au piège entre deux gares et qui n’a pas la moindre chance de sauter en marche. C’est du coup la longueur étonnante du voyage vers le générique de fin qui va finir de vous assommer. Et pourtant le film n’est pas long… Paradoxe.

get-a-job-allison-brie

On ne peut s’empêcher au fur et à mesure que le film égrène ses longues blagues de se dire que l’on a cette fâcheuse impression d’avoir remonté le temps. Bryan Cranston fait du Malcom bis, Milles Teller n’avait pas encore l’aura Wiplash au-dessus de lui, Alison Brie… faisait encore et toujours les mêmes rôles et continue d’ailleurs aujourd’hui. Non en fait, même en retournant le problème dans tous les sens, GET A JOB reste un film terriblement moyen. Vestige d’une autre époque où il était déjà le symbole d’une erreur de parcours sur toute la ligne. 4 ans au placard que l’on ne peut qu’approuver une fois le film fini. À oublier…

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply