Les news TV

Et soudain Flash enclencha le turbo pour la saison 2

wally-west-flash

Flash est-elle désormais la série reine de la CW face à Arrow dans le domaine des comics ? Le combat n’est pas à armes égales vous allez me dire et vous avez raison. Du haut de sa saison 4 qui ne sait plus comment faire pour trouver une fin décente à ce marasme, Arrow apparaît comme un navire à la dérive. Tandis que de son côté et alors que la fin de la saison 2 approche, Flash ne cesse de grandir intelligemment et surtout d’étendre son univers mythologique en usant à bon escient des cartouches à sa disposition. L’épisode 20 de la saison 2 de Flash était exemplaire dans ce domaine précis. En un seul épisode les scénaristes ont réussi l’exploit de caser une tonne de clins d’œil et développement à l’ensemble de la mythologie autour du personnage. La dualité entre Barry Allen et Zoom est l’une d’elle qui prend d’ailleurs une tournure très particulière au détour d’un dialogue entre Barry et son père, où ce dernier avoue que Garrick est le « middle name » de sa mère. Un détail qui à n’en pas douter va revenir en pleine face de Barry Allen pour la fin de saison. Il ne faut pas être sorti des grandes écoles pour voir ce qui se profile tant les histoires similaires des deux personnages sont mises en opposition zoom étant le reflet de ce que Barry aurait pu être et vice versa. Mais l’autre point que je ne pensais pas venir voir aussi vite et qui là aussi était implicite après l’intention du Wells de Earth 2 de recréer l’incident originel ayant donné à Barry ses pouvoirs était que Wally allait devenir enfin Kid Flash. Par contre personne n’avait vu venir que Jessie allait elle aussi être irradié par les particules. La série perd (temporairement son speedster central) et en gagne deux autres dans le processus.

flash-season-2-barry-allen-grant-gustin

Et c’est ici que l’etendue des possibles se complique. Oui, Barry Allen et ce malgré ce que montre la fin de l’épisode n’est pas mort. Il est juste coincé dans la speed force. Le lieu d’origine de ses pouvoirs en gros. Un endroit dont il va devoir s’enfuir en remontant ses propres souvenirs ou d’autres. Et la chose intéressante à prendre en compte est de se demander le laps de temps que cela prendra, laissant la terre d’où il vient pendant ce temps complètement vulnérable à Zoom… qui n’aura comme possible adversaire que Wally et Jessie. La mutation de Wally en Kid Flash (du moins l’accident originel étant désormais accompli) ouvre une porte sur la résolution de l’identité de l’homme sous le masque de fer. Un personnage que Zoom garde prisonnier en attendant de pouvoir l’utiliser à bon escient contre Barry. Zoom a fait mention de l’utilisation de double (il a convaincu son propre lui d’une autre époque de l’aider dans son plan), ce qui implique que lui aussi sait remonter le temps. À partir de ce point deux choix possible sont en place, le plus probable, le personnage sous le masque est Wally capturé alors qu’il est Kid Flash protégeant Central City pendant la disparition de Flash. Cela raccorderait avec la mythologie plus ou moins et permettrait de teaser l’évolution du personnage pour la saison prochaine. L’autre choix plus relatif au fait que Barry est désormais coincé dans la Speedforce est que Zoom a capturé une version alternative de Barry extraite de sa propre timeline. Un peu comme ce qu’il avait fait avec sa propre personne pour mener à bien son plan. C’est une possibilité, mais pas forcément la plus probante en termes de poids sur la suite des événements. Wally apparaissant comme le meilleur choix possible et surtout le plus intéressant pour faire évoluer la relation entre lui et Barry qui au final sont un peu comme deux frères par la force des choses. Avec ce 20e épisode de la saison 2 Flash confirme tout le bien que je pense depuis le début de cette série.

Teddy-Sears-hunter-zolomon-jay-garrick-flash

D’un postulat de départ au demeurant classique, la série à su, prendre assez rapidement son envol pour ne pas commettre trop d’erreurs. Un peu comme celle qui aujourd’hui transforme Arrow en une caricature plus qu’un hommage aux matériaux de base dont la série s’inspire. Flash a su garder sa fraîcheur depuis le début et faire grandir l’ensemble avec un peu d’ambition. Le tout sans jamais se prendre les pieds dans le tapis. Chapeau bas et par pitié que la série ne se plante pas sur le final.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply