Les news

Equanimity, le retour du roi Dave Chapelle sur la scène de Netflix!

Equanimity dave chapelle netflix
[podcast_subscribe id="31141"]

Equanimity de Dave Chapelle, ce n’est pas pour tout le monde, c’est cynique, drôle et hardcore à la fois. Et oui, on peut rire de tout quand les choses sont bien écrites. Comme quoi…

Equanimity, le dernier live de Dave Chapelle pour Netflix est très intéressant par tout ce qu’il draine entre les lignes. Et surtout la réponse qu’il amène au « peut-on rire de tout ? » Une question qui revient sans cesse en ce moment et qui la plupart du temps trouve son origine dans une polémique avec quelqu’un se pensant malin en sortant une vanne mal écrite. Oui, nous sommes dans une époque où les minorités et ce de n’importe quel bord ne se taisent plus. Mais est-ce que cela veut pour autant dire que ces dites minorités n’ont pas d’humour ? Je n’ai jamais été un fan de l’humour hardcore pour le plaisir de choquer. Un travers que beaucoup d’artistes récents peuvent avoir. Certains s’aventurant sur des domaines épineux sans faire l’effort de donner un vrai coup de poliche à leurs textes. Et souvent cela coince. Equanimity, le dernier live de Dave Chapelle revient là-dessus, via un long passage sur les transgenres ou via la perception du racisme ou bien même de l’humour qui se mêle avec un avis politique et c’est dans ces moments que l’on découvre le gap entre le stand-up français et US. Faire de l’humour dit communautaire n’est pas une chose horrible en soit, du moment que c’est bien fait et que l’artiste se remet en cause autant qu’il tord le coup aux idées préconçues de la société. Tout cela sans forcément en donner l’impression. Tout tient dans le travail d’écriture qui pousse le spectateur à voir plus loin que la vanne et creuser sur ce qu’elle amène dans son sillage.

Equanimity dave chapelle netflix

Le stand-up aux États-Unis est une institution et chaque communauté possède ses légendes passées ou présente. Pour la communauté noire, Dave Chapelle est l’une d’elle. Si l’on compare 3 artistes officiant dans le même genre Kevin Hart, Chris Rock ou justement Dave Chapelle on voit à quel point ces derniers représentent différentes facettes d’une même armure. Et une fois de plus en regardant Equanimity on voit les rouages de ce que l’on pourrait définir comme de l’humour communautaire, mais qui tourne dans le bon sens. Dave Chapelle tire sur tout le monde et souvent sans la moindre envie de manquer sa cible, mais en faisant cela, il n’oublie jamais de se critiquer lui-même. C’est ce qui manque souvent à certains artistes qui débutent dans ce domaine, le recul nécessaire ou juste le vécu pour pouvoir s’intégrer avec ses forces et faiblesses dans un processus de remise en cause. Est-ce que le stand-up fera changer les mentalités en bout de course ? Franchement j’en doute. Mais quand on regarde le haut du panier, ce domaine est souvent un bon baromètre de ce qui fonctionne ou non dans notre société et ce de la manière la plus large possible. Alors oui, l’humour de Dave Chapelle n’est pas forcément pour tout le monde et oui ce Equanimity fera peut-être grincer des dents, mais quand on prend le temps de regarder la chose calmement, il y a du bon. Observateur cynique de sa communauté, comique sans pitié, cela fait du bien parfois de tomber sur un mec montrant que oui on peut rire de tout, si le talent d’écriture va avec la vanne que l’on entend passer au-dessus de nos têtes. Ce qui n’est pas toujours le cas malheureusement. Mais pour Equanimity fait fonctionner la machine à rêves et à rire. À voir.

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.