Les news TV

Emma, TF1 se lance dans le Fantastique et se vautre en beauté…

emma-tf1

Emma est la série Fantastique de tf1. Déjà quand on dit fantastique et tf1 dans la même phrase on s’inquiète un peu. Mais bon, vous me connaissez, je suis un aventurier de l’impossible, j’aime aller voir les trucs qui sentent la mort même si je sais que c’est néfaste. Et dans le domaine Emma est une aventure très particulière. Prenons les choses sous un angle différent. Oui TF1 peut faire du fantastique pourquoi pas. La BBC par exemple s’en sort à merveille avec des budgets pas forcément énormes. Alors pourquoi pas TF1. Peut-être pour la simple et bonne raison que la chaîne ne sait pas le moins du monde comment aborder ce domaine. Emma est une flamboyante catastrophe dans son pilote. Que ce soit dans la réalisation, le scénario, la mise en scène ou les acteurs. C’est une débâcle sur tous les fronts qui fait presque jeu égal avec Section Zéro sur Canal Plus. Vouloir jouer la carte du fantastique est une chose encore faut-il à la limite s’inspirer de ce qui à été fait ailleurs. Emma est en quelque sorte une copie de la série de JJ Abrams « Almost Human », mais cette dernière se passant dans le futur l’apparition d’un androïde était crédible, la surcouche fantastique passant au final sans mal. Le hic avec Emma est que les scénaristes à part citer Asimov et quelques lignes sf pour se donner un style oublie littéralement de créer cette couche rendant crédible l’ensemble. Et du coup le pilote d’Emma explose en vol apparaissant pour ce qu’il est. Un horrible cop show dont le look and feel semble sortir tout droit des années 90. Pire encore quand le héros a des faux airs de Christophe Aleveque et que la base secrète du gouvernement est dans les sous-sols d’un Kebab. Oui, les sous-sols d’un Kebab…

On reste perplexe quant à l’existence même de cette série qui ne sait pas vraiment ce qu’elle veut être. Désireuse de chercher à s’immiscer dans le domaine de la sf et ayant peur de s’aliéner le public de série policière made in tf1, la série est archaïque sur le fond comme la forme. Mais surtout apparaît au travers de ce pilote comme un ratage complet passant littéralement à côté de son sujet, avec une androïde désireuse de déterrer un chat mort pour voir si le mari ne l’a pas tué avant de passer à l’acte sur sa femme. J’en passe et des meilleures, mais le pilote regorge de ce genre de perles donnant l’impression d’être au bas mot devant un très mauvais épisode de Julie Lescaut dans les années 90. Emma n’a rien de fantastique et oublie de faire en sorte de créer un univers suffisamment fort pour que l’on s’intéresse à son héroïne et les gens qui l’entoure. Almost Human sur un sujet similaire et avec un budget et un casting solide avait explosé en vol dès la fin de saison 1, Emma réussit l’exploit de le faire dès le pilote. C’est assez dramatiquement mauvais et fascinant à la fois. Un objet bien étrange à ne voir que pour la science… Vu qu’il n’a rien d’autre à offrir.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply