Les news

Downsizing, une aventure au format de poche pour Matt Damon.

Downsizing avec Matt Damon rentre illico dans la case des films dont le potentiel au box-office est loin d’être évident. C’est un peu ce qui le rend sexy du coup.

Downsizing d’Alexander Payne, si l’on en juge par ce trailer aussi drôle que décalé pourrait être aussi bien un potentiel hit surprise qu’un nouveau flop monstrueux et inattendu comme Hollywood en enchaîne ces derniers temps. Pourtant quand on regarde cette bande-annonce, il y a un petit côté Walter Mitty dans la manière dont Matt Damon au travers de sa nouvelle vie redécouvre le monde et s’apprête à vivre une aventure bouleversante pour lui me parle bien. Le pitch de Downsizing résume bien ce qui attend le spectateur : Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le ‘downsizing’. Chacun comprend que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek (Matt Damon) et sa femme (Kristen Wiig) à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours. Comédie sociale et totalement loufoque, je ne sais toujours pas vraiment ce qui va être réservé comme sort à ce film. Le public américain ayant tendance à devenir de plus en plus imprévisible, la dernière production d’Alexander Payne pourrait assez facilement se prendre un mur au box-office. Le flop de Bienvenue à suburbicon avec lui aussi Matt Damon en lead montre que le star power de cet acteur n’est pas la solution miracle. Mais une fois de plus, il reste intéressant de voir que certains studios ne prennent pas toujours la route de la facilité avec des productions basiques. Downsizing ne sera peut-être pas forcément un succès, mais au moins, il a ce petit truc intrigant qui dès la vision d’un simple trailer donne envie d’en savoir plus et de s’intéresser à ce qu’Alexander Payne nous réserve. Ce qui n’est déjà pas si mal en fait.

 

No Comments

Leave a Reply