Critiques de films

[Direct to video] Million Dollar Crocodil – (Croczilla) – Critique du film

Amao, un crocodile de 10 mètres de long, a été capturé par un gangster dans le but de vendre sa viande à un prix exorbitant. Avant d’être abattu, il s’échappe en massacrant ses ravisseurs. Dans le chaos de son évasion, le crocodile avale accidentellement un sac contenant un million de dollars. La rumeur se répand et les locaux se divisent entre crainte pour leurs vies et le désir d’abattre l’animal afin de décrocher le jackpot.

Dans la vie, il y a les bons films, les mauvais films puis il y a les direct to video « Million Dollar Crocodil » rentre dans la dernière catégorie avec une belle option sur la 2e malgré tout. Difficile de dire que l’on n’est pas prévenu sur la qualité de ce qui nous attend en regardant directement le synopsis ou bien encore le trailer. Autant être honnête, le film ne vole pas haut du tout. C’est un peu comme si « The Asylum » avait délocalisé en chine, augmenté le budget SFX et pris la décision de faire du grand public tendance famille. Totalement hybride et ne sachant jamais vraiment sur quel pied danser « Million Dollar Crocodil » mélange tous les styles : l’aventure, la comédie et surtout un humour typiquement asiatique qui n’a pas la moindre chance de faire recette ici sur notre territoire. Du coup on se retrouve avec un magnifique nanar quasi impossible a vendre au-delà du public de vidéo-club et qui ne cherche pas une seconde à aller voir ailleurs. Prenant pendant une énorme partie du film, le parti pris de créer une pseudo relation ( idiote) entre ce crocodile géant et un enfant que l’on prie pour voir se faire dévorer, le film se traîne incroyablement en longueur pendant des plombes. Au milieu de ces tunnels narratifs et de comédie, le scénario tente bien d’injecter des moments de tensions et frayeurs, mais malheureusement pour quiconque aura déjà vu plus d’une fois un film de ce genre, la liste des emprunts sur lesquels le réalisateur pioche pour créer la peur sera trop évidente pour passionner. Il y a du Jaws du pauvre sous ce crocodile et du coup la copie ne dépasse jamais l’original.

Malgré tout, on dénote quand même pour une production asiatique au budget peu conséquent une certaine application dans l’animation du fameux crocodile. La différence entre le numérique et l’animatronique est « parfois » trompeuse. Le reste du temps, la chose se contente d’un statut moyen, mais bougeant de façon assez convaincante pour ne pas provoquer de lésions oculaires aux spectateurs. Mal structuré et relativement couillon dans la construction de son histoire et frôlant l’insupportable avec ses acteurs, « Million Dollar Crocodil » rentre directement dans la catégorie des films que toutes personnes n’ayant pas de troubles appréciatifs à tendances déviantes dans le domaine du cinéma de genre ne regardera pas. Cela n’a pas beaucoup d’intérêts en solo, encore moins à deux et se justifie à peu près dans un festival fantastique comme « l’étrange Festival » avec une salle hurlant et de quoi boire et manger. Si votre visionnage ne se passe pas dans ces conditions, j’ai envie de vous dire que vous venez de perdre du temps de vie qu’aucune assurance dommage ne vous donnera. En gros, il vaudrait mieux voir autre chose comme un vrai film à la place. Conseil d’ami.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply