Les news

De la légende à l’aigreur par George Lucas…

george-lucas-star-wars-disney

[Avis] De la légende à l’aigreur par George Lucas…

A-t-on le droit de dire du mal de George Lucas ? La question se pose un peu à la vue du succès de l’épisode 7 et des déclarations un peu pleines de fiels du monsieur. Pour rappel avant de s’excuser platement le lendemain, George Lucas traitait ouvertement Disney d’esclavagistes a qui il avait vendu son bébé. Pour 4 milliards au passage. Le genre de phrase assez stupide et qui au-delà d’une certaine bêtise donne à George Lucas l’image d’un vieil aigri dont il n’avait pas forcément besoin. Oui, il a été à l’origine d’une révolution à Hollywood qui dans son giron accoucha de Lucasfilm, Indiana Jones et j’en passe et qui changea une partie de l’histoire d’Hollywood… mais autant ses succès sont massifs, autant il est difficile de passer sur le reste. George Lucas a toujours eu un problème à mes yeux encore plus éclatant d’ailleurs dès qu’il a commencé à retoucher dans tous les sens sa première trilogie… il a toujours vu Star Wars comme son jouet point barre. Le public au fil du temps n’étant plus rien d’autre qu’une ligne dans le plan marketing. Un détail à la croisée de la vente de billets en salles et de l’achat de merchandising avant et après. George Lucas d’une certaine façon est devenue avec le temps une sorte de génie des affaires complètement autiste et qui n’a pas vu qu’il s’était tout simplement perdu en route. Les reproches sur l’aspect marketing qu’il peut faire à Disney peuvent quasiment tous lui être retourné dans les dents. Il a vécu par la même ligne de code d’honneur du dollar. La plus grande faiblesse de George Lucas au final aura été de ne plus être en phase cohérente avec son public. Mais surtout de ne pas se rendre compte que Star Wars avec le temps s’est totalement affranchi de lui. Comme un parent refusant de laisser partir son enfant et s’y rattachant jusqu’à l’etouffer, il aura failli tuer sa propre création.

Une œuvre qui au final ne lui appartient plus, mais est à l’endroit où elle aurait toujours dû être. Dans les mains des fans. Le mythe dépassant son créateur, Disney a bien compris qu’il était tout à fait possible de jouer sur les deux tableaux. On taxera la chose d’entreprise du fan service… et alors ? Tant que c’est bien fait et au final assez honnête, je ne vois pas forcément le souci. Personne ne niera jamais que George Lucas est une légende, cela serait idiot, mais quelle tristesse de voir celui qui a érigé les piliers de votre cinéphilie quand vous étiez ado devenir un vieillard aigri. Ce n’est pas très beau de mal vieillir en fait…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply