Les news

David Fincher et sa vision de l’auteur à Hollywood…

[podcast_subscribe id="31141"]

David Fincher est un des réalisateurs US les plus intéressants en activité. Une sorte de jumeau maléfique de Robert Zemeckis. Mais surtout un homme d’une intelligence rare.

David Fincher, le nom de ce réalisateur résonne dans la tête de millions de cinéphiles comme l’une des rares légendes de la génération actuelle à Hollywood. L’homme est précis, méticuleux, voire même obsessionnelle dans sa manière de réaliser un film et cela paye quoi qu’il arrive. Mais ce que l’on à tendance à sous-estimer bizarrement est que derrière la façade pour le psychorigide de l’artiste, se cache un homme avec une vision du milieu Hollywoodien pour le moins particulière. La preuve avec son avis pour le moins tranché sur la notion d’auteur à Hollywood. Une vue qui tranche avec son côté control freak et qui en même temps, n’est pas si bête. Un sympathique paradoxe de plus définissant tant bien que mal David Fincher. Et c’est lors d’une interview avec le site « Little White Lies » qu’il a approfondi le sujet.

David fincher hollywood

Non ce n’est pas Ben Affleck…

« Le problème avec la notion d’auteur est qu’elle laisse entendre qu’une seule et unique personne est capable de prendre la place de 95 autres sur un tournage. D’une manière si limpide d’ailleurs que l’on pourra vous attribuer chacune des décisions leur appartenant. Alors qu’en fait la réalité d’un tournage est beaucoup plus bordélique. Chaque jour apporte son lot d’emmerdes et parfois vous arrivez à vous sortir de la plupart, mais cela ne se fait pas sans y laisser des plumes. Vous pourrez faire une dizaine de meetings interminables qui se finiront pourtant bien et d’un autre côté viendront les imprévus. Ces trucs qui n’étaient pas dans les meetings et qui finissent par vous bouffer une douzaine d’heures sur le planning. Tout cela parce qu’a un moment en grand génie que vous êtes, vous avez pensé que ce n’était pas si important ».

David fincher hollywood

Sur le tournage de Fight Club

Une vision de la vie de réalisateur assez inattendue au final pour quelqu’un d’aussi control freak et perfectionniste que David Fincher. J’adore jusqu’à l’overdose ses films, mais effectivement j’étais le 1er à le voir comme étant une sorte de Dieu un peu omniscient sur son tournage. J’avais tort. Tant mieux d’une certaine manière. David Fincher finissant au final par bien validé le fait que la notion d’auteur capable de jongler sur toutes les pistes est une douce utopie, le genre de légendes urbaines qui n’existent surement pas sur ses plateaux.

« Tous ceux qui arrivent sur un plateau voient la chose avec un regard diffèrent. C’est impossible par exemple de dire à un violoniste « c’est comme cela que tout va se passer et que la musique sonnera ». C’est idiot. La première étape importante est de les laisser faire leur musique, d’amener quelque chose de nouveau. Après en écoutant la proposition vous pouvez voir si cela fonctionne ou non. Et vous affinez la chose avec lui. C’est ce qui se passe pendant les répétitions et encore et toujours pendant la journée tout au long du tournage. C’est comme si tout du long vous étiez en train de polir encore et encore l’objet que l’on vous présente. Cela se joue sur des petits détails, des effets visuels, du son, les palettes de couleurs. Vous travaillez en équipe et soudain tout prend vie. C’est ce moment où vous pouvez enfin dire « c’est exactement ce que je voulais » et c’est ce que j’aime.

David fincher hollywood

El Maestro

Le travail de David Fincher est toujours tellement incroyable qu’il force l’admiration. Très souvent, il me fait penser à une version jeune de Robert Zemeckis. En effet quand on y pense, la filiation entre Robert Zemeckis et David Fincher est assez évidente. Ces deux hommes réussissent toujours à utiliser la technologie à merveille dans les histoires qu’ils mettent en image. Et jamais d’une façon artificielle. Dans le cas de David Fincher, il est toujours impressionnant de voir à quel point, il le fait de manière ultra-présente… et bien souvent invisible. Permettant ainsi à son scénario de s’envoler encore plus haut. Et pour lire l’intégralité de l’interview de David Fincher, clique ici.

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.