Gaming Les news

David Cage est-il le Spielberg du film interactif?

Follow me

David Cage, le roi du film interactif Made in France…est-ce pour autant qu’il réussit à faire de l’ombre au grand nom du cinéma en inventant une nouvelle grammaire cinématique? J’ai un doute.

David Cage est un nom qui se veut dans le monde du gaming l’équivalent de celui de Spielberg pour le cinéma. Enfin bon, si l’on est honnête, c’est ce que le principal intéressé veut nous implanter dans le crâne. Est-ce que c’est la vérité ? C’est ouvert à l’interprétation de chacun. J’avoue pour les points positifs que je lui trouve une certaine ambition, même si cette dernière ne fait pas tout. Elle se heurte la plupart du temps a des points basiques, le spectateur et des faiblesses d’écritures. Le film interactif, sorte de domaine dans lequel David Cage finit quasi toujours est un bourbier des ambitions. Les productions de Quantic Dream ont envie de dévorer le monde a chaque fois… mais en termes de mise en scène et d’écriture, il n’est pas rare de les voir se heurter a des points pour le moins problématique (contre sens dans Heavy Rain) mise en scène où le studio montre qu’à la différence de Naughty Dog, les sorties de cut scene et retour dans le monde purement actif ne sont jamais bien gérer… et pire encore, David Cage prise au piège de son ambition dévorante ou de son égo a toujours un mal fou a couper dans le gras. Ses productions connaissant des montées en puissance incroyables souvent suivies de tunnels narratifs au gameplay diablement faibles. Et c’est dans ces moments-là encore que toutes ses faiblesses dans la gestion du gameplay et son enchevêtrement avec l’aspect narratif sautent aux yeux. Est-ce que David Cage signe souvent des chèques que seul sa bouche peut encaisser ? Un peu. Et avec le temps, on se demande s’il finira par gérer ce problème sur lequel il semble se casser les dents… donner de la vie au passif. Rendre trépidant et immersif a 100 % ce qui bien souvent n’est qu’un simple film interactif.

david cage quantic dream

Il faut pourtant être honnête, la faute n’incombe pas qu’a sa mise en scène flamboyant par alternance ou des faiblesses de scénario. Il y a aussi tout bonnement la question de la technique. Comment déplacer pleinement le spectateur du mode passif vers le rôle de l’actif. Et j’entends par là l’inciter à faire autre chose que cliquer sur 4 boutons à intervalles réguliers. Le souci de David Cage est qu’il veut terriblement faire du cinéma pour le grand écran. Le tout sans jamais vouloir pleinement comprendre que le média où il tente de faire cela n’est pas régi à 100 % par les mêmes règles. On peut en convertir certaines, mais pour le reste cela demande de revoir du sol au plafond les mécanismes narratifs qui sont en place. Et de productions en productions, David Cage refait plus ou moins les mêmes erreurs. L’ambition est une chose, la remise en cause de ses défauts en est une autre. Le jeu vidéo aussi bien de par sa grammaire, sa technique et son rapport si particulier avec le public est un terrain de jeu incroyable. Mais si l’on arrive directement avec la certitude que chacune de ses productions est une révolution alors que dans le fond, il ne s’agit encore et toujours que d’une redite avec quelques améliorations, où est l’utilité ?

david cage quantic dream

Je ne dis pas que David Cage est une arnaque, il faut reconnaître l’apport du monsieur dans le domaine du paysage du gaming français. Est-ce que pour autant la somme de ses qualités masque celle de ses défauts ou de son égo parfois trop grand ? Je ne sais pas. J’ai parfois du mal à m’extasier pleinement devant les mécaniques de ses jeux, les scénarios me parlent (même s’ils sont au final au format de ce qu’Hollywood produit souvent…), mais c’est peut-être le fait que je sache au final a quoi m’attendre qui d’emblée me bloque toujours. Savoir tailler dans le gras est la règle la plus importante dans la construction d’une histoire et parfois la plus difficile à accomplir. David Cage souffre-t-il parfois des mêmes maux qu’un Christophe Gans ou d’un Tarantino qui veut toujours en mettre plus dans ses récits ? Peut-être. Dommage qu’il ne trouve pas un moyen de rendre cela plus digeste lors de la transposition de ses rêves dans le monde du jeu. Attendons de voir la suite…

Pour me suivre ou me contacter...
Follow me

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.