Critiques de films Films américains Les news

Darkest Minds : Rébellion, le film Young Adult de trop?

Follow me

Darkest Minds : Rébellion aurait pu être bien…Amandla Stenberg fait ce qu’elle peut comme le reste du casting. Mais la faiblesse du script plombe le tout…

Darkest Minds : Rébellion est-il le nouveau Maze Runner ou Hunger Games de la Fox ? sur le papier la chose à l’air pour le moins attrayante et l’on peut même se laisser emporter par la bande-annonce. Il est vrai que son aspect X-Men version Young Adult n’est pas vraiment détestable. Et l’on est donc du coup prêt à lui donner le bénéfice du doute. La vérité est malheureusement un poil différente une fois que l’on découvre le produit dans sa version définitive. De quoi parle Darkest Minds : Rébellion ? Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleur en fonction du danger qu’ils représentent pour la société, et parqués dans des camps. Ruby, l’une des plus puissantes d’entre eux, parvient à s’en échapper pour rejoindre un groupe de jeunes en fuite à la recherche d’un refuge. Rapidement, cette nouvelle « famille » réalise que fuir ne suffira pas dans un monde où les adultes au pouvoir les ont trahis. Ils vont mener une rébellion, unissant leurs pouvoirs pour reprendre le contrôle de leur avenir.

Darkest Minds : Rébellion

Oui, la bande-annonce de Darkest Minds : Rébellion est assez sexy et même par instants spectaculaire. On se dit du coup que le film va être au même niveau… c’est la première erreur que l’on commet. Oui, il y a du bon dans le film surtout dans les personnages. Ils sont certes ultra-classiques, mais attachants. Le hic vient de la réalisation et du scénario. Pour être limpide, le film mange littéralement à tous les râteliers. Sans pour autant amener quoi que ce soit de neuf dans l’équation. Pire encore à plusieurs reprises, le récit fait de magnifiques sorties de route stylistiques et tombe dans des effets de manches datant d’une autre époque. On regarde la chose d’un œil pour le moins amusé ou désabusé, cela dépend. Le domaine du Young Adult ces dernières années a eu beaucoup de ratés, la faute à un choix de réalisateur la plupart du temps sans univers particulier. C’est le cas ici. Jennifer Yuh Nelson qui était derrière les Kung-Fu Panda signe ici un film pour le moins générique en diable. Ce qui sauve ce dernier tient dans son quatuor de personnages principaux. Est-ce que le scénario leur donnant vie est bon ? Mémorable ? Novateur ? Non, non et encore non. Mais, il y a un petit truc qui vous donne bizarrement envie d’en savoir plus. Oui, vous avez déjà vu 100 fois ces personnages à la Tv ou au cinéma, mais ici la chose fonctionne malgré tout. Vous empêchant au final de pleinement décrocher. Et c’est ce qui sauve en grande partie Darkest Minds : Rébellion. Je vais quand même relativiser le propos, mais même s’il est difficile de passer au-delà des défauts du film.

 

Est-ce que du coup on peut se dire que le film a une chance de rencontrer le succès et de voir la suite de la saga (2 autres tomes) prendre d’assaut les salles obscures ? On va être totalement honnêtes, j’en doute et pas qu’un peu. Le vrai souci du film reste quand même son scénario assez basique, et la réalisation qui fait terriblement d’une autre époque. 2 points qui plombent complètement le projet et ce malgré les bonnes intentions que l’on peut retrouver dans Darkest Minds : Rébellion par instants. Maintenant, le film pousse aussi vers un constat. Autant le domaine dit du Young Adult dans le monde littéraire autant dans celui du cinéma, cela devient compliqué. Les adaptations à succès sont là… mais si l’on se met à parler de la qualité et de celle qui sont mémorables, c’est autre chose. Et il faut bien reconnaître que ce film est tout sauf assez solides pour prétendre à ce St Graal. Qu’est-ce que l’on peut retenir de ce projet alors du coup ? La vérité est qu’au-delà de Amandla Stenberg malheureusement pas grand-chose. Et c’est ce qui fait que sauf miracle ou véritable moment de sorcellerie vaudou, je pense que ce Darkest Minds : Rébellion risque de disparaître assez rapidement des radars. Dans le fond, j’aimerais avoir tort, rien que pour voir les producteurs se reprendrent, corriger le tir et donner à ces personnages principaux la possibilité de prendre de l’épaisseur. Mais, cela risque d’être compliqué de remonter la pente après un démarrage aussi poussif et chaotique.

Pour me suivre ou me contacter...
Follow me

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.