Les news TV

Damien la série, histoire d’une fascination morbide et malsaine…

damien-thorn-bradley-james-damien-pilot

Qu’est ce qui cloche chez moi ? Je me pose encore une fois la question face à cette fascination morbide et juste malsaine qui me pousse à continuer de regarder Damien la série. Au bout de six épisodes, il est désormais clair qu’il n’y a plus rien à attendre de cette série, elle est dans un état de roue libre absolument magique, enchaînant les twists, les incohérences et lançant aux yeux du public l’excuse sacré du « ce n’était qu’un rêve » pour excuser le tout. La vérité est que Damien ne sait pas où elle va, la série depuis son premier épisode manque d’une chose littéralement cruciale : un capitaine de bord. Il n’y en a pas et cela se voit. Pompant des recettes de films d’horreurs cheap, parodiant l’échelle de Jacob sur l » épisode 5 et 6, Damien se cherche encore et toujours. La notion même de peur à l’intérieur de cette série dépasse la notion d’artificielle. Là où d’autres s’évertuent à créer la peur en jouant sur la mise en scène allié avec un script solide et des acteurs qui le sont tout autant, Damien se contente de jouer l’excès. Dire que la série fait du forcing sur tous les fronts est encore bien en dessous de la vérité. Musique tonitruante, instants volontairement malsain qui de par le Yolo ambiant deviennent risibles et surtout c’est le flot d’incohérences qui finit de tuer l’ensemble. Désireuse de s’installer dans la continuité des 2ers films, la série Damien avait un boulevard pour se créer une mythologie étendue intéressante. L’époque qui est la nôtre aidant et avec un peu de subtilité, il y avait de quoi dépeindre le portrait d’un personnage potentiellement inquiétant.

Le hic est qu’à force de danser d’un pied sur l’autre, Damien n’avance jamais. La confrérie œuvrant dans l’ombre de Damien se démarque par l’opacité absolue de ses motivations, les guerres en interne reste soporifique vu que l’on ne s’intéresse jamais aux personnages en place. C’est le défaut principal de cette série, du lead jusqu’aux personnages secondaires, il y a cette forme de constance dans le vide. Damien est une série qui avait tout pour être bien et qui dès les premières minutes de son existence a compris qu’elle partait droit dans le mur. Et la chose la plus attirante dans cette bizarre agonie et descente en enfer reste que les producteurs/showrunner… ont décidé de faire en sorte que cette fin de parcours vers la pénible fin de saison soit aussi ridicule, vulgaire et stupide que possible. Il y a une certaine forme de flamboyance dans l’envie de partir en fumée. Cela me fascine et je ne me l’explique pas. Cela me perturbe…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply