Critiques de films Films américains

[Critique] Into the Woods- Rob Marshall- Critique du film

Les intrigues de plusieurs contes de fées bien connues se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Jack et le haricot magique et Raiponce, tous sont réunis dans un récit où interviennent également un boulanger et sa femme qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière a jeté un mauvais sort…

Après Nine et Chicago, Rob Marshall revient une fois de plus sur le devant de la scène dans un style qui semble lui convenir : l’adaptation de comédie musicale de Broadway. Cela fonctionne parfois et dans d’autres cas, la magie fonctionne parfois en mode mineur. Into the Woods loin d’être mauvais possède bon nombre de qualités. Une énergie assez folle, un traitement délicieusement kitsch, le plaisir de retrouver toutes les « légendes » disney qui se mélangent…tout est là et la finition est impeccable, mais cela n’empêche pas vraiment le film Into The Woods d’être rarement plus qu’un très honnête et sympathique divertissement. Pris dans l’ombre des autres productions Disney comme par exemple Frozen, Into The Woods souffre d’un problème unique, l’ultra calibration et le manque de folie.

Le casting 4 étoiles de Into The Woods est définitivement un des points forts du film. Emily Blunt et Anna Kendrick sont les deux rôles féminins phares du film. La délicatesse et fragilité de l’une et l’autre amène un surplus d’humanité aux personnages, c’est un bonus qui aide à contrebalancer le surplus de cabotinage des autres acteurs. L’exemple est particulièrement parlant avec Meryl Streep et Chris Pine. Les deux acteurs embrassent à fond le kitsch très broadway se rattachant à leurs personnages. Into The Woods est une adaptation pur jus de Broadway. On est dans une comédie musicale adoptant tous les codes du music-hall et laissant le tout mariner dans du cinéma propre et sans défauts. Il faut accepter ses forces et faiblesses pour se plonger sans mal dans le délire musical de ce film. L’analogie tiré par les cheveux que l’on pourrait faire avec ce film est que c’est pour Disney sa version musicale des Avengers à la sauce disney conte de fées. Oui c’est un peu bizarre, mais c’est bien l’esprit de ce projet.

Rob Marshall se spécialise de plus en plus dans le domaine de la comédie musicale sur grand écran. Tout comme un metteur en scène de Broadway connaissant le domaine sur le bout des doigts, sa maitrise du sujet se traduit à l’écran avec brio. Into the woods est beau, c’est un fait, c’est aussi véritablement bien mise en scène et le public se retrouve du coup facilement pris dans les différents morceaux. Mais est-ce pour autant aussi fou que Chicago ? La réponse est non, car au-delà d’ Emily Blunt et Anna Kendrick, le film n’a pas forcément de lead masculin suffisamment fort pour porter le film sur ses épaules. James Corden diffuse un capital sympathie indéniable et Chris Pine dans son cabotinage absolu sont des bons acteurs, mais la vérité est qu’en bout de course, l’ensemble peine un peu à marquer les esprits. Divertissement très agréable et encore une fois « calibré »

No Comments

Leave a Reply