Critiques de films

[Critique] Non-Stop- Jaume Collet Serra – Critique du film

Alors qu’il est en plein vol, un agent de la police de l’air reçoit des SMS d’un inconnu qui dit être à bord et vouloir assassiner un passager toutes les 20 minutes s’il ne reçoit pas 150 millions de dollars.

Quand on regarde un film avec Liam Neeson ces derniers temps, ce n’est pas forcément pour la profondeur du script. On s’attend au mieux à être diverti et à prendre plein les yeux. Est-ce que le contrat est rempli avec ce film ? La réponse est en partie oui…et un peu beaucoup non. Non-Stop à un horrible défaut, celui d’être sans saveur. Pourquoi ? Simplement pour la bonne raison que tout ce que vous allez voir dans le film a un goût de déjà vu et qu’à force de se faire mettre au fond de la gorge encore et encore la même sauce, le goût finit par disparaître. On s’ennuie et l’on regarde la chose de façon distante et polie pour le charisme en pilote automatique de Liam Neeson. Il faut malheureusement reconnaître que bien souvent ces dernières années ce grand acteur a de plus en plus tendance à cachetonner. Non-Stop en est un exemple magnifique. Mais aussi en grande partie trompeur. Ce qui rend la finalité encore plus triste. Car, oui pendant une petite partie du film, et ce, même si la chose n’est franchement pas incroyable, on se met à espérer que le métrage va faire un virage et nous surprendre. On regarde cette machination se mettre en place en élaborant nous aussi des résolutions possibles sur l’identité du méchant. Le réalisateur comme le scénariste sortent l’abécédaire des trucs et astuces  clichés pour semer le doute dans la tête du spectateur et 9 fois sur 10 cela ne marche jamais. Pourtant, on essaye et soudain arrive la résolution qui vous prend sous le menton comme un uppercut violent et sec. Vous êtes en apesanteur et êtes en pleine descente vers l’aéroport de la désillusion. Oui, le reveal de Non-Stop est tellement couillon et arrivant comme un cheveu sur la soupe que l’on se dit que ce n’est pas possible et que cette fin a été mise à la dernière minute.

non-stop-liam-neeson-podsac-net_

Symbole d’un cinéma des années 90, Non-Stop ne s’ennuie jamais véritablement avec le scénario ou ses possibilités de développements. Tout n’est qu’embryon. Le but n’est pas d’instruire, mais de faire du retour sur investissement et pour cela il faut occuper l’espace, faire du bruit, hurler. En gros camoufler le vide. Non-Stop est un film dont les auteurs espèrent sans cesse que le bruit des turbines va cacher les trous d’air abimant la carlingue. Le hic est que dès le début, les signes avant-coureurs de catastrophes laissent présager le pire au spectateur. Mineur, anecdotique le film de Jaume  Collet-Serra, balade le spectateur du début à la fin en lui tenant la main tout du long. Mettant en doute ses capacités de compréhensions, tout est fait pour le ménager, jouer avec lui et son cerveau sans jamais risquer de l’abimer. Non-Stop est au cinéma d’action ce qu’une première session de conduite accompagnée est à l’adolescence…une zone morte. Un trop plein d’ennuis qui se solde par une sorte de délivrance absolue quand le film touche à sa fin. On se prend alors à rêver comme Liam Neeson de replonger dans la bouteille pour oublier ce qui vient de se passer dans sa vie. Inutile…

No Comments

Leave a Reply