Critiques de films Films américains

[Critique]- Les nouveaux héros (Big hero 6)- Critique du film

bande-annonce-de-Big-Hero-6-Les-Nouveaux-Héros-New-York-Comic-Con-Sizzle-...-

Un petit génie de la robotique nommé Hiro Hamada découvre qu’un complot criminel menace de détruire la ville de San Fransokyo. Avec l’aide de son plus proche ami, Baymax le robot infirmier, et de ses compagnons qu’il va transformer en une bande de superhéros high-tech, Hiro va tout faire pour sauver la ville et sa population de l’infâme Yokai…

Les nouveaux héros (Big hero 6) est un pari pas comme les autres pour Disney, le film signe la première incursion du studio avec Marvel dans le domaine de l’animation. Certains pourront à juste titre dire que Pixar avait déjà dit tout ce qu’il y avait à dire avec les Indestructibles ( et je ne dis pas le contraire), mais il faut reconnaître pas mal de points forts à ce film qu’est Les nouveaux héros (Big hero 6). Et aussi quelques défauts, car non l’ensemble n’est pas forcément parfait tout le temps. La vraie force du film tient dans la relation entre Hiro et Baymax. Origin Story de deux héros pas comme les autres s’apprêtant à devenir des gens totalement différents, Les nouveaux héros (Big hero 6) dressent un canevas narratif terriblement attachant autour de ces deux personnages. C’est le gros point fort du film, mais aussi un peu sa faiblesse. Car aussi solide que soit cette relation, elle se solidifie un peu au détriment du reste de l’histoire.

D’un point de vue technique, Les nouveaux héros (Big hero 6) est une merveille, la minutie et la créativité mise en place pour donner vie a San Fransokyo est une bénédiction pour les yeux. Créative sans verser dans l’overdose, le sens architectural qui se développe devant nous laisse pantois. Et un peu comme dans un Batman, avoir une ville en forme de terrain de jeux presque organique est important. Oui d’une certaine façon San Fransokyo est l’antithèse de Gotham, mais tout comme cette ville elle partage la même finalité envers les héros de Les nouveaux héros (Big hero 6): leur donner de la matière pour exister et cela passe par la lutte contre des méchants que l’on aurait voulu bien plus dantesque. Car à la différence d’un film comme “Les indestructibles” ou d’autres, la volonté de jouer un certain réalisme dans les motivations du “méchant” une fois que le voile se lève sur son identité fait perdre un peu de sa splendeur au film. Les super-héros ont besoin d’un méchant dantesque pour n’en devenir qu’encore plus brillants. Ce n’est jamais vraiment le but des scénaristes du film. Les nouveaux héros (Big hero 6) construit sa narration sur une seule route continue, celle du deuil et comment le gérer, le reste étant quelque peu du décorum. Ce n’est pas catastrophique, loin de là. C’est juste un choix quelque peu déconcertant par rapport aux ambitions ou attentes que l’on peut avoir face à ce genre de films.

1_les-nouveaux-heros-big-hero-6-disney-marvel_le-blog-de-cheeky

Les nouveaux héros (Big hero 6) n’en reste pas moins malgré tout un très bon spectacle, mais son statut à cheval entre deux genres et son manque de solidité sur certains aspects cruciaux l’empêche d’atteindre l’excellence. Disney et Marvel corrigeront-ils le tir pour la suite des aventures de cette nouvelle franchise? Je l’espère tant le duo Hiro/Baymax est sympathique et qu’il serait bien triste de les laisser pourrir dans un placard. Ce qui ne nous mentons pas à peu de chances d’arriver. En l’état Les nouveaux héros (Big hero 6) reste quand même à voir comme un sympathique cousin lointain des indestructibles qui reste le sommet dans la matière.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Val
    février 8, 2015 at 5:32

    je veux un baymax <3

    • Reply
      Chandleyr
      février 8, 2015 at 11:59

      @VAL Me too. Mais j’ose à peine imaginer le chaos ensuite.

    Leave a Reply