Critiques de films

[Critique] Les Garçons et Guillaume, à table !- Guillaume Gallienne- Critique du film

Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : « Les garçons et Guillaume, à table ! » et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : « Je t’embrasse ma chérie » ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

Les garçons et Guillaume à table est un film aussi simple qu’étrange et profondément touchant à la fois. Simple de par la pureté de la relation qui se définit entre cette mère et son fils. Ils ont beau prendre des chemins de traverse, cela n’a pour but que d’essayer de se dire des choses simples, étrange de par le ressenti que l’on aura en le découvrant. Crise identitaire, indécision, le film passe en revue tous les troubles que l’on peut ressentir à l’adolescence et loin de les rendre misérabiliste ou dépressif, il prend le temps de les magnifier au travers d’une vision au final profondément humaniste. C’est en leur donnant ce visage humain, que le film réussit à les rendre universel et faire en sorte qu’en bout de course, la notion de différence ou autre vole en éclats. Touchant, car Guillaume Gallienne manie les mots et les recoins de sa vie romancée, comme personne. Doté d’une présence et d’une folie que l’on ne peut que lui envier, il donne à ce récit une aura que d’autres n’auraient pas su trouver, confinant d’emblée la choses dans les limbes d’un drama intimiste. Ce n’est pas le cas ici. Guillaume Gallienne, crée un véritable film d’auteur grand public, intelligent et profond de par la maturité qu’il développe pour traiter le sujet.

L’erreur que l’on pourrait faire en voyant ce film serait de le réduire à « Est-il homo ou pas ? ». Loin de ne s’arrêter que sur cela, le film avec une finesse et une drôlerie certaine dresse le portrait aussi chaotique que comique d’un homme qui se construit et reconstruit sur le tard. On ne nait pas adulte, on le devient, cela fonctionne pour le physique aussi bien que pour la mentalité. Certes dernière se nourrissant de ce qui nous entoure et de ce que nous inculque nos proches, il n’est pas impossible de voir se développer avec le temps une certaine forme de mécanique de rejet. Méthode d’autodéfense comme une autre quand ceux qui sont censés nous aimer ont autant de mal que nous à dire des choses simples. C’est ici que se joue le cœur et même le nœud dramatique de l’histoire. Comment apprendre à dire je t’aime au sens large, que ce soit pour ses proches ou à ceux qui nous attirent, l’intelligence du film est que même si ont peut et franchement à tort lui donner une touche gay de par les tourments du personnage et l’aspect détourné qu’utilise Gallienne pour traiter le film, c’est le contraire. Sautant d’une barrière d’orientation à l’autre sans arrêt et avec beaucoup de finesses, le film ne se laisse jamais enferme dans un enclos en particulier. Ce ne sont pas ses orientations qui définissent le personnage, mais bel et bien le parcours qu’il fait pour apprendre à ne plus subir la Chappe de plomb qu’il s’impose et que son entourage lui impose. On pourrait d’une certaine façon définir le film comme une coming of Age story à l’américaine, revu sous le prisme déformant d’un humour so british et d’une véritable sensibilité qui rend au final le propos encore plus fort.

Au final « Les garçons et Guillaume, à table » se déguste à sa juste valeur en y allant l’esprit vide de toutes attentes, parfois, il faut juste apprendre à se faire peur et sauter dans l’inconnu. La surprise qui en découle n’est que meilleure. Imprévisible dans son traitement, communicatif dans sa folie, attachant dans les hésitations et tourments du personnage, Guillaume Gallienne se met une fois de plus en scène avec un je ne sais quoi de plus qui le place à des années de distance de beaucoup de comédiens de sa génération. Exemple parfait de film où parfois la fusion entre cinéma d’auteur et grand public sans excès se marie à merveille. Une véritable jolie surprise.

No Comments

Leave a Reply