Critiques de films

[Critique] Les adoptés – Mélanie Laurent – Critique du film

Le 1er film d’une actrice, ce n’est jamais une chose incroyablement simple à appréhender. On se dit que la plupart du temps, il y a de grandes chances pour que la machinerie explose en vol et que l’on se retrouve avec un pétard mouillé. C’est un peu ce que je pensais avec « les adoptés » 1er film de Mélanie Laurent. L’actrice que tout le monde aime détester. Et pourtant même si les idées préconçues peuvent être légions avant de voir le film, je pense qu’il faut être un poil sans cœur pour en avoir encore (beaucoup) à la fin. On peut penser ce que l’on veut de l’actrice, mais voir ce film oblige à faire abstraction de cela pour se concentrer sur la Mélanie Laurent qui se cache derrière la caméra. Pas celle qui joue l’un des premiers rôles du film. Non, je parle ici de celle qui derrière la caméra dans une valse schizophrénique en diable se parle à elle-même et s’invente une seconde vie. Car au final c’est bien une seconde vie pour elle qui s’ouvre avec ce 1er film. Une 2e vie en tant que réalisatrice et à ma plus grande et agréable surprise , les adoptés en signe un démarrage en fanfare.

A la première vue du synopsis, on en vient à se dire que le film jouant d’un peu trop près dans la catégorie du mélo, risque de se prendre les pieds dans le tapis. Genre pas forcément simple à appréhender tout en restant fin, le mélo est une fausse bonne idée pour un premier film. Cela oblige avant tout à posséder un univers bien à soi, un sens des réalités légèrement différent de celui du commun des mortels. Différent pas dans la façon de ressentir les choses, mais peut-être de les voir. On partage le même regard de surface, mais l’analyse et parfois la vision en profondeur des choses change d’une personne à l’autre. Loin de tomber dans une analyse dramatique de cette famille recomposée, Mélanie Laurent joue ici une approche segmentée et aussi mélancolique que poétique. Son approche des 3 personnages principaux par partie fonctionne à merveille. Un tiers de l’histoire par personne pour décliner les contours de celle-ci sous 1001 facettes. La douceur et la poésie qu’elle imprime en cours de route au récit permettent à ce dernier de jouer sur la corde sensible du mélo sans jamais donner au spectateur l’impression de se faire prendre en otage violemment. C’est un cas de figure suffisamment rare pour être mis en avant dans un premier film.

Mais au-delà de la réalisation tout simplement magnifique, c’est bel et bien l’histoire, le scénario et la matière première que Mélanie Laurent offre à Marianne Denarnaud et Denis Ménochet qui fait le cœur du film. Car justement à ce niveau ce dernier en déborde tellement que cela finit par impacter sur le vôtre assez rapidement. Loin des conventions en vigueur dans les histoires d’amour, Mélanie Laurent offre à ses deux acteurs de quoi rendre crédible une histoire qui à première vue aurait pu servir de prémices à un Marc Lévy. Mais toute la force de la demoiselle et de ses deux acteurs est de savoir humaniser et rendre suffisamment réaliste l’ensemble pour que très vite on finisse par complètement oublier ce postulat qui nous semblait incongru. Film autant sur l’amour que le deuil et les relations qui parfois se tissent entre les mailles du drame, les adoptés touche à toutes les notes de la gamme se raccordant à l’émotion. Le plus impressionnant est que dans l’ensemble cela fonctionne du début à la fin. L’univers que Mélanie Laurent met en place, tout aussi singulier qu’attachant réussit à faire rire, à émouvoir et tout simplement exister. Il sert de fondations à notre empathie et nous permet du coup de nous oublier complètement dans l’histoire.

Voyage émotionnel autant que drame émouvant tout court, Mélanie Laurent signe ici un ovni d’une douceur et d’une fragilité peu commune. Servi par un casting brillant, touchant et sonnant vrai durant toute l’aventure, Mélanie Laurent réalisatrice s’ajoute comme le Yang de Mélanie Laurent actrice. Les deux formant une combinaison hybride dont le premier enfant et le potentiel fou dont il fait preuve, laisse espérer que la petite famille va très vite s’agrandir. Vraiment hâte de voir le prochain rejeton qui sortira de la plume et de l’univers de la dame. Une excessivement belle surprise, pleine de belles promesses pour l’avenir.

No Comments

Leave a Reply