Critiques de films Films américains

[Critique] Left Behind- nicolas cage- Critique du film

Que se passe-t-il dans la tête de Nicolas cage? On se le demande, sans pour autant trouve la réponse. Ces dernières années, la marque de fabrique du monsieur est devenu de tourner dans tous les pires films parvenant sur le bureau de son agent. Que le scénario soit bon ou mauvais, il s’en fout, il prend, il cachetonne. Parfois, cela passe et on lui pardonne. Parfois on grince des dents, mais on pardonne encore en bout de course. Puis arrive le moment où se présente un film comme Left Behind. N’y allons pas par quatre chemins, ce film est tout simplement, le pire film de la carrière de Nicolas Cage, pas uniquement pour la réalisation minable, les acteurs mauvais, mais surtout pour le sous-texte insupportable. Une bondieuserie a grande échelle. Il y a eu le rock catho, désormais voici le blockbuster catho. De très mauvais goût de surcroit.

Left Behind se place dans cette longue lignée de films traitant de l’apocalypse. Le piège quand on s’engage dans cette voie réside dans l’envie de tomber dans la séance de catéchisme imbuvable pour jeunes malléables désireux d’être mis dans le droit chemin…de Dieu. L’apocalypse est un sujet comme un autre et des séries Tv comme des films ont eu le talent de ne pas se prendre les pieds dans le tapis en faisant ce sujet. Left Behind ne rentre pas dans le lot. Le film n’épargne rien, que ce soit dans les clichés racistes (le musulman dans l’avion qui est forcément un terroriste, la bible que l’on cite partout…encore et toujours),mais surtout il rate son sujet. En effet, il est clair en arrivant à la fin du film que ce n’est effectivement comme le dit l’héroine que le début… Le film appelle une suite. Ok, l’intention est louable, mais il aurait encore fallu que pour créer une suite, le 1er film offre de la matière. Et dans ce domaine, Left Behind est terriblement creux.

left_behind_nicolas_cage

Il ne suffit pas de se perdre dans un océan narratif de clichés pour faire un film. Encore pire quand ces derniers sortent tout droit d’un simili sermon d’un pasteur du dimanche. Sur quoi se bâtit Left Behind? La sacro-sainte force que l’on tire de sa famille, du mariage et les démons qui se cachent dans nos faiblesses comme l’adultère et j’en passe. Oui, Nicolas Cage trompe sa femme, déçoit sa fille, il est un mari qui a foutu son mariage et la vie des siens en l’air par de mauvais choix…mais heureusement Dieu est là. Au milieu de ce chaos et de cet avion où la seule stewart encore en vie est bien entendu sa maitresse…il va réussir à redonner un sens à sa vie. Pourquoi? il comprend enfin les paroles que sa femme pieuse ne cessait de dire sur l’apocalypse et…oui je sais moi aussi à ce moment-là j’ai failli faire une attaque. Left Behind est une catastrophe qui prend un malin plaisir à aller toujours plus loin dans l’intolérable.

L’histoire se base sur l’apocalypse, mais à aucun moment, le réalisateur ne place en avant le moindre signe concret pouvant servir à une introduction logique. La base de la disparition des millions de personnes prend certes le même aspect que la série Leftovers, mais là encore, l’introduction était plus carrée. La réalisation était surtout meilleure et c’est vraiment ce qui finit d’enfoncer le clou dans le cercueil de ce film. Mise en scène par Vic Amstrong un expert des cascades, Left Behind ne s’élève jamais au-dessus du rang de téléfilm du câble. C’est laid, mal joué, mal rythmé et les idées de mises en scènes semblent avoir au bas mot, toutes au moins 100 ans. Enchaînant les faux-pas le film finit tout simplement par remporter le prix qu’il désirait. Celui de plus mauvais film de la carrière de Nicolas Cage. A ce niveau, cela en devient dramatique.

Le vrai problème de Left Behind (au-delà d’être une catastrophe…) est de n’être rien d’autre qu’une sorte d’écœurante propagande catholique à grande échelle. C’est maladroit, pompeux, gerbant… Un véritable festivals d’émotions menant toutes vers la même envie de vomir en bout de courses. Une seule question reste en tête…Nicolas Cage pourquoi avoir dit oui? Respecte-toi un peu bordel! A fuir!

2 Comments

  • Reply
    Pierre Lamontagne
    mai 5, 2015 at 1:26

    Ce film se concentre sur une révélation de la Bible que Jésus fera juste avant son retour sur la terre comme Roi des Rois et Seigneur des Seigneurs, soit l’enlèvement de l’église qui est selon Apocalypse 14:12, les croyants qui ont la foi de Jésus et qui gardent les commandements. Ce n’est pas le cas de l’église catholique.

  • Reply
    PJ
    août 1, 2015 at 7:37

    BON FILM ,SOUS PRETEXTE QU’IL EST A PETIT BUDGET CERTAINS DIRONS QUE C’EST UN NAVE MAIS BONNE HISTOIRE BON JEU SANS ETRE EXCEPTIONNEL,LA OU J’AI DU MAL C’EST AVEC LES ACTEURS AUX RABAIS COMME CELUI DES FRERES SCOTT LA OUI CA CRAINT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!VRAIMENT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Leave a Reply