Critiques de films Films américains

[Critique] Jupiter Ascending- Critique du film

mila-kunis-jupiter-ascending

Née sous un ciel étoilé, Jupiter Jones est promise à un destin hors du commun. Devenue adulte, elle a la tête dans les étoiles, mais enchaîne les coups durs et n’a d’autre perspective que de gagner sa vie en nettoyant des toilettes. Ce n’est que lorsque Caine, ancien chasseur militaire génétiquement modifié, débarque sur Terre pour retrouver sa trace que Jupiter commence à entrevoir le destin qui l’attend depuis toujours : grâce à son empreinte génétique, elle doit bénéficier d’un héritage extraordinaire qui pourrait bien bouleverser l’équilibre du cosmos…

Le cinéma de Andy et Lana Wachowski, n’est pas forcément le plus fédérateur. Engendrant des guerres de chapelles, il ne laisse pas la plupart du temps indifférent. Je ne fais pas partie des plus grands défenseurs de Andy et Lana Wachowski, mais je reconnais l’ambition et le talent qui les caractérisent. Je vois aussi que parfois ces atouts sont aussi pris dans le tourbillon d’une ambition galopante. Ou d’un grand n’importe quoi. Ils sont en fait capable du meilleur comme du pire. Jupiter Ascending n’est ni l’un ni l’autre, mais un divertissement fort correct. Il faut quelque peu relativiser le jugement par rapport à ce film. Andy et Lana Wachowski aiment à s’essayer à tous les genres et médias et varier les styles comme les plaisirs dans une partie fine. Parfois cela passe, parfois non. Jupiter Ascending a un problème, sa pantagruélique ambition qui se heurte au souci de tout faire tenir en deux heures. C’est mathématiquement impossible et même si Andy et Lana Wachowski ne déméritent pas avec ce film, c’est en franchissant la ligne d’arrivée que se pose un souci sous forme d’une question « oui mais ensuite quoi ? », le spectateur n’en sait rien et je doute dans le fond que Andy et Lana Wachowski le sachent vraiment aussi.

jupiter-ascending

 Jupiter Ascending sous forme de film n’a pas vraiment les coudées franches pour développer l’univers que Andy et Lana Wachowski s’évertuent à créer. On se heurte à des barrières invisibles frustrantes et l’on a en fin de compte la triste impression d’avoir survolé le potentiel de quelque chose qui avait tout pour être dantesque. Car dans la forme actuelle, même si la moisson des influences se fait sentir et que la fusion prend bien, l’hybride qu’est Jupiter ascending peine un peu parfois ( sur le fond ) à vraiment surprendre. Andy et Lana Wachowski avec ce film s’essayent au domaine Young Adult et lui donne une certaine petite claque en voyant grand et ambitieux. Mais trébuchent par moment sur les rebords d’un scénario cousu de fil blanc dans ses grandes lignes. La frustration du spectateur face a cette orgie narrative qui dans sa volonté d’en donner beaucoup aux spectateurs oublie souvent de cimenter l’essentiel. D’une certaine façon Jupiter Ascending est le pacte des loups dans l’espace des Wachowski. À la manière de Christophe Gans, Andy et Lana se font plaisir en premier lieu et en bout de course, on sourit, on ne s’ennuie pas particulièrement, mais l’on se demande ce que le film aurait pu donner en se recentrant plus religieusement sur quelques détails et non pas une armée.

Channing Tatum écope d’un rôle que l’on a au final dans ses grandes lignes déjà vu assez souvent et ce feeling aurait pu être facilement atténué en développant plus profondément les dizaines de storylines que les réalisateurs jettent en l’air autour de lui. Sa relation avec Sean Bean, son passé soi-disant légendaire, tout est présent, mais jamais approfondi. Du coup quand arrive le moment de la romance avec Jupiter…cette dernière peine à décoller et par la même l’adhésion du spectateur au cœur du film. Comment s’engager pleinement dans ce film, si l’on n’arrive pas forcément à s’attacher à la base de ce dernier : la romance sur laquelle il repose. La faute n’en revient ni a Channing Tatum ou Mila Kunis qui dans les standards hollywoodiens attenant à ce genre d’histoire, font le job, mais bien au scénario qui a les yeux plus gros que le ventre face à son temps d’antenne dirons nous.

Au final, Jupiter Ascending est-il une catastrophe sans nom comme vous pourrez le lire à droite ou à gauche ? La réponse est non. Ce n’est pas pour autant un bon film. Juste l’embryon d’une saga qui aurait pu être grandiose avec un scénario plus approfondi et le recours à moins de facilité narrative. Un coup d’épée dans l’eau.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply