Critiques de films

[Critique] John dies at the end – Don Coscarelli- Critique du film

John et Dave, deux jeunes losers attachants, vont tester le pouvoir d’une drogue surpuissante, la « Soy Sauce », et découvrir une réalité alternative peuplée de démons…

John Dies at the end est une énigme qui par certains de ses aspects se rapproche énormément de ce que Joseph Khan a réussi à faire avec Detention, un pétage de plomb référentiel et rendant hommage à tout ce qui a fait la carrière de son auteur. Un mélange de culture pop et de fantastique mis dans une apparente gigantesque roue libre qui en laissera plus d’un sur le carreau. On aime ou on déteste c’est un fait, mais le style et la créativité était là. John dies at the end marche dans ces pas, mais malheureusement oublie en route d’y injecter la folie furieuse permanente qui permet aux spectateurs de ne pas décrocher. Certes, Coscarelli n’a pas le même parcours que Kahn et la même vision du cinéma, mais sur le terrain dangereux et glissant du film WTF, il est universellement connu qu’il ne faut pas laisser de temps mort aux spectateurs. Faire ce genre de choses c’est lui permettre de prendre justement le temps de sortir du monde s’affichant à l’écran pour reconnecter avec le sien, le réel et de cette fusion nait un sentiment plutôt basique que l’on nomme la raison. Chose qui du coup laisse apparaître tous les trous dans la cartographie du monde que l’on tente de nous faire digérer à l’écran. Malheureusement dans le domaine John dies at the end en possède plus d’un. Volontaires ou non, ils finissent en bout de course par se montrer trop nombreux et casser complètement le rythme. Ce qui est un peu en quelque sorte fatal au film…

Mais même si je semble critique, je reconnais au film de Coscarelli quelques fulgurances comiques assez géniales et surtout un casting parfait. Que ce soit dans le rôle du héros complètement stratosphérique ou Clancy Brown en gourou chasseur de démons tout simplement génial, le film s’amuse énormément avec ses personnages. Ces derniers d’ailleurs reposent sur un potentiel assez fou de drôleries, on s’étonne malheureusement du fait que celle-ci ne soit jamais mise en application de façon complète. En effet à plusieurs moments alors que le film s’envole vers des sommets d’absurdes assez grandioses, il finit par heurter un point où les engins s’affolent et le réalisateur donne tous les signaux indiquant qu’il ne sait plus franchement où aller. Cela se traduit par une masse assez conséquente d’intrigues qui donnent l’impression d’avoir été mises là pour le simple fait de combler le temps de projection du film. Autre point négatif qui découle même de ces inconsistances narratives, l’horrible sensation de longueur qui se dégage de l’ensemble par moment. Un fabuleux paradoxe quand au final on voit la durée très standard du film. Pris sous l’angle d’une série TV ou même d’un épisode de Masters of Horrors et en coupant pas mal à droite et à gauche, je reste certain que l’œuvre de Coscarelli aurait pu avoir un écrin beaucoup plus adéquat pour contenir sa loufoquerie et son non-sens. Le fait d’avoir voulu peut-être à tort rallonger inutilement ce qui n’en avait pas le potentiel.

Que reste-t-il de l’ensemble en bout de course ? Une œuvre assez barrée c’est un fait, mais diablement trop inconsistante par endroits. Film de famille, le John dies at the end de Don Coscarelli offre à ce dernier une fantastique occasion de s’amuser de ces thèmes de prédilections, mais l’apparent sentiment de roue libre et le fait que ce dernier est tout sauf maîtrisé finit par lasser sur la longueur. Un sentiment véritablement dommage, car pris sous un format Tv et en passant par la case remontage, la chose aurait eu beaucoup plus d’allures. Reste un grand moment de n’importe quoi avec une approche assez impressionnante du non-sens par instant. Certains y verront des grandes choses, d’autres beaucoup moins. Faisant partie de la seconde équipe je vais mettre ma cruelle lucidité sur le fait que je n’ai pas assez pris de shoot de sauce soja. Je ne vois pas d’autres explications…

No Comments

Leave a Reply