Critiques de films Films américains

[Critique] Home-Tim Johnson- Critique du film.

dreamworks-home-2

Dreamworks est un studio difficile à classer dans le domaine de l’animation. Il fait surement partie de ceux prenant le plus de risques ( qui malheureusement ne payent pas toujours comme il faut. Du coup, cela aboutit a des revirements de situations, ceux durant lesquelles, le studio finit par décider de faire dans le sans danger, l’inodore diront certains. Home rentre dans cette catégorie. Ciblé uniquement pour les plus jeunes, le film sans être honteux ou intolérable n’a malheureusement pas grand-chose en sa faveur lui permettant de rester dans les mémoires une fois que l’on sort de la salle de cinéma. Home est un produit comme temps d’autres ou Rihanna est un argument commercial de plus.

Home à la base de son origine est un un livre pour enfants d’Adam Rex, que reste-t-il du matériel d’origine ? Bonne question. Mais une fois que l’on s’enfonce dans les méandres de l’histoire et que les deux héros ( l’extra terrestre et Rihanna) se rencontrent et que l’on voit plus clair dans la psychologie des personnages, Home apparaît pour ce qu’il est vraiment. Un pot pourri de dizaines de films déjà vus auparavant. Les deux outsiders se réunissant autour d’une cause commune et leur permettant de trouver une place dans leur univers. Une belle histoire d’amitié au passage, de la promo pour Rihanna en passant. Rien ne manque vraiment dans l’ébauche de scénario que représente Home. C’est d’ailleurs dans cela que l’on voit l’absence de volonté de prise de risques. Home cherche avant tout à être simple à digérer. Schématique à l’extrême, il fonctionnera à merveille sur les plus jeunes. L’ennui est qu’au-delà d’un certain âge, la force de persuasion de l’histoire est tout simplement inexistante.

home729-620x349

Reposant parfois plus sur le talent de ses interprètes « vocaux » que sur la beauté de sa 3D et direction artistique, Home apparaît souvent comme l’œuvre d’un scénariste hystérique. La pression est mise aussi bien sur le tempo de l’histoire que sur les acteurs. On aurait voulu parfois que le rythme se ralentisse un peu pour ne serait-ce que permettre à l’histoire de se développer un peu. Donnant ainsi l’opportunité à l’histoire d’avoir un peu plus de fond. Malheureusement, ce n’est jamais le cas. Et au bout d’un moment, le spectateur « adulte » finit par faire avec conscient qu’il n’est pas dans la cible et que d’emblée les créateurs de Home n’avaient rien à faire de lui.

Loin des standards classiques laissant penser que certains films d’animation peuvent avoir différents niveaux de lecture, Home ne cherche pas du tout à agir ainsi. Basique à tous les niveaux, Home n’a qu’une intention, divertir les plus jeunes en faisant tout pour ne pas les faire sortir du fil rouge de l’histoire. On ne peut pas leur en vouloir, l’intention est claire dès le début du film. Du coup, Home est un film que vous risquer d’avoir tout simplement déjà oublier en passant le pas de la porte de la salle de cinéma une fois le film fini. Dommage.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply