Critiques de films Films américains

[Critique] Hercule- Brett Ratner- Critique du film

Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. me tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un dieu, mais ressent aussi les peines et les souffrances d’un mortel. Sa puissance légendaire sera mise à l’épreuve par des forces obscures.

Tout comme Dracula Untold dernièrement, Hercule de Brett Ratner est une énigme. Quelle est l’utilité de prendre un personnage aussi charismatique qu’Hercule, d’avoir sous la main quelqu’un comme Dwayne Johnson et au final de lui offrir au mieux du pilotage automatique à effectuer au milieu du marasme complet qu’est le scénario ? Je me pose la question vu que malheureusement ces derniers temps Hollywood ne se la pose pas vraiment pour lui. Hercule de Brett Ratner est un ratage au mieux, une arnaque au pire…Tout ce qui était présent dans les trailers laissant présager des combats dantesques, des monstres et autres se voit très vite réduit en cendre dans le premier tiers du film. Oui la légende d’Hercule est fausse. Au contraire, nous avons plus à faire à un mercenaire assez basique qui a vu sa légende se façonner avec le temps au prix de petits arrangements avec la réalité. Le nouveau syndrome d’Hollywood consiste à vouloir nous donner à tout prix une nouvelle vision des personnages mythiques. Cela peut se défendre, mais dans certains cas, cela équivaut à une très mauvaise idée. Surtout quand cette dernière finit par priver Dwayne Johnson de ce pour quoi on était venu le voir.

hercules27f-1-web

Quand on vient voir Dwayne Johnson dans un blockbuster, c’est à minima pour avoir le The Rock de Fast and Furious. Mais dans le cas de ce film, il y avait derrière la caméra un réalisateur comprenant aussi bien comment mettre en scène de l’action que la difficile tâche de valoriser ses acteurs en plein milieu de celle-ci. Ne tournons pas autour du pot, Brett Ratner en est incapable. La seule fois où il a réussi à me surprendre est dans son remake de Dragon Rouge qui malgré ce que l’on en dit en comparaison du matériel de base est loin d’être à l’image des navets jalonnant le reste de sa carrière. Hercule non content de tuer l’aura du personnage, finit de descendre en flammes celle de Dwayne Johnson dans le film.

Pris au milieu de ce qui au fil des minutes ressemble de plus en plus à un traquenard, les acteurs du film font ce qu’ils peuvent avec ce que le scénario offre c’est-à-dire malheureusement pas grand-chose. Il est impossible de ressentir quoi que ce soit pour les différents héros ou personnages annexes du film. Le blâme ne retombe pas sur les acteurs,mais bien sur le script ou a minima sur le réalisateur qui ne fait pas grand-chose de bien pour les sortir de là. Les tunnels narratifs se suivent et se ressemblent, Ratner espérant y trouver en leur sein un peu de chair pour ses personnages, mais la magie ne prend jamais. Ni dans l’action qu’il filme avec une certaine platitude. Il y a du money-shot, un peu…d’ampleur parfois, mais jamais assez pour que l’on ne se dise pas « tiens, j’ai déjà vu cela ailleurs ». C’est le drame de ce Hercule de Brett Ratner, il est transparent d’un bout à l’autre. Ce qui vu la masse corporelle de Dwayne Johnson confine au tour de magie assez improbable.

N’est pas Conan qui veut, ni meme Kratos. Dans le domaine de la brutalité barbaresque, il est vrai que ces deux noms résonnent comme des valeurs sûres et là où l’on pensait voir Hercule en prendre un pour frapper sur l’autre, c’est le drame. L’ambition du film s’écroule dans sa mise en scène et ses effets spéciaux plus ou moins passables. On ne se prend jamais au jeu et meme le charisme naturel de Dwayne Johnson ne suffit pas à sauver le bateau du naufrage. Le film n’a pas connu le succès que le studio attendait pour lui et malheureusement en découvrant le produit fini, on ne peut que se dire la chose suivante ; c’était à prévoir !

No Comments

Leave a Reply