Critiques de films

[Critique] Fonzy- José Garcia – Critique du film

Avant tout, il faut bien être honnête sur un point, j’ai vu « Fonzy » avant de voir « Starbuck ». Oui j’ai vu le remake avant l’original, ce qui sur le moment a quelque peu faussé mon jugement. Résultat des courses j’avais trouvé le film avec José Garcia, frais et touchant. Mais par curiosité, j’avais l’envie de voir l’original pour comparer…c’est sur ce point que j’ai peut-être eu tort, car comme dit le proverbe « et c’est le drame ». Impossible de revoir du coup le remake sous le même œil innocent, ce regard se dissout pour faire place à une vision des choses un poil plus honnête, Fonzy est ce que l’on nomme « un coup ». Un remake paresseux dont jusque-là seuls les studios américains avaient l’habitude. Pas question de changer quoi que ce soit, on reprend les mêmes séquences, gags, dialogues, on va même jusqu’à prendre un acteur ressemblant au père d’origine dans le film Quebecquois pour que tout passe. Mais la vérité c’est que si l’on compare à l’original, la magie ne prend pas. Fonzy copie quasiment tout, coupe quelques points vitaux dans le développement de certains personnages et rajoute de la garniture anecdotique pour faire passer la pilule, mais le constat est bien là. Ce plat est en fait atrocement fade.

Ce n’est pourtant pas la faute de Jose Garcia qui même s’il n’invente rien par rapport à l’original, s’en sort à merveille dans ce rôle, mais là encore le spectre de la copie reste en tête. Il ne crée pas tant que cela, il aurait au final tendance à singer ce qui a déjà été fait. La mayonnaise a du mal à prendre et l’on se perd dans les méandres de la paresse cinématographique sans espoir de remonter à la surface. La réalisation aurait pu être une plus value pour ce remake, mais la vérité est qu’elle est au-delà du générique, se contentant de reproduire et transposer à la France, bon nombre des séquences d’origines. Certes on dira qu’il y a quelques ajouts, mais qui se font largement au détriment des coupes opérer dans l’original. Pourquoi couper du bon, pour mettre du gras ? Ce n’est pas logique pour deux sous. Et en fin de course, c’est bien ce qui marque le plus dans l’existence même de ce film ? Le pourquoi du comment de son existence ? Ce n’est pas le premier remake, ni le dernier, cela est évident, mais quand sous prétexte d’offrir une plus grande visibilité publique à un film on applique la politique du moindre effort créatif, peut-on aller vers autre chose que droit dans le mur en bout de course ?

Taillé pour exister et rayonner lors d’une diffusion Tv, le film trouvera surement dans sa deuxième course à la rentabilité un public large et peu regardant. Mais dans ce premier run de la sortie en salle, difficile de se laisser prendre par son charme désuet une fois que l’on a eu la chance de ressentir celui bien plus agréable de l’original. On ne peut rien reprocher à l’intégralité du casting du remake, que ce soit des adultes aux enfants, ils sont tous bons, mais dans l’ensemble, la paresse absolue du scénario amoindrit les efforts qu’ils placent dans la mise en avant des personnages. Fonzy n’a du coup malheureusement pas vraiment de raison d’être autre que de tenter de faire de l’argent facile. Cela enlève au film le maigre capital sympathie qu’il pouvait avoir grâce à son casting. Si je n’avais pas vu « Starbuck » avant d’écrire ce papier, je n’aurais pas été aussi amer, car la magie aurait fait son effet sur moi…ou du moins devrais-je dire, j’aurais été victime d’une illusion parfaite. Malheureusement parfois, même les plus beaux tours de magie ont des failles et la taille de celle qui composent l’entourage et le cœur de Fonzy sont d’une profondeur effrayantes. Faites donc attention où vous marchez pour ne pas tomber dans le panneau…

1 Comment

  • Reply
    rabusu
    novembre 3, 2013 at 5:32

    Sans oublier le remake US delevry man

  • Leave a Reply