Critiques de films

[Critique] Extrêmement fort et incroyablement près – Stephen Daldry – Critique du film

Parler du 11 septembre et du deuil est un sujet casse-gueule. Difficile de ne pas tomber dans les pièges qui se tendent devant soi dès que l’on s’engage sur ce chemin. Le métier de réalisateur n’est pas simple et certains aiment à se le compliquer encore plus que prévu. Qu’en est-il de cette adaptation du roman « Extrêmement fort et incroyablement près » ? Et bien malgré le potentiel de chutes, le film réussit à mettre en place un canevas assez fin et touchant autour de la façon pour le moins surprenante qu’un enfant tente de faire le deuil de son père après que ce dernier soit mort dans l’attentat du World Trade Center. Ce jour restera à jamais dans l’esprit des gens, chacun et ce quelque soit le pays où l’on se trouvait à presque vécue les événements en live. Les différentes étapes nous arrivant en live grâce à l’afflux d’images numériques. Mais au-delà de nous autres, spectateurs involontaires d’un drame mondial, qu’en était-il de ceux restant une fois que nous tournions le bouton d’alimentation de la TV ? Le film se construit autour de l’un d’eux et ressemble par moment à une version tristement réaliste « d’un coming of age movie » fait par Michel Gondry. La poésie imagée en moins.

Certes, cette dernière n’est plus forcément sous-jacente, mais cela n’empêche qu’une certaine féerie se dégage du parcours que ce jeune garçon va faire dans tout New-York pour découvrir ce que cache la fameuse clé appartenant à son père. Là où le film aurait pu se transformer en un drame chiant et intimiste, ce chemin vers l’acceptation et l’âge adulte d’une certaine façon se fait de manière assez drôle ( en parties…) Le héros rencontrant une foule de personnages aussi touchants que totalement en marge avec le système. Une déambulation paraissant chaotique au début, mais qui très vite commence à trouver une cohérence menant à de grandes surprises. Le film aborde le thème du deuil aussi bien que de la famille tout en saupoudrant l’ensemble avec une question simple : comment se reconstruire après un tel drame. S’enfoncer la tête dans le sable et attendre que le temps cicatrise les plaies. Faire comme si de rien n’était ou juste se replier sur soi et souffrir et se punir de choses qu’au final sont loin de tomber sous notre ressort. Difficile d’envisager ses propres réactions face à ce genre d’histoire et l’approche narrative prise par ce film permet de désamorcer pas mal de pièges tendus à droite et à gauche. Le lien qui unit un enfant avec son père ou sa mère est aussi solide que ténu par moment. Le film s’efforce de démontrer que même au-delà de la mort, ce dernier peut perdurer.

Et c’est ici que le cœur du film va se jouer et que l’on adorera ou détestera. Je rentre en ce qui me concerne dans la 1ere catégorie. Lancé dans une quête qui le dépasse le jeune héros part aussi bien à la découverte de lui-même, que de l’histoire secrète de sa famille ou encore de celle d’hommes et de femmes qui n’avaient pas la moindre intention de croiser son chemin. Les parcours sont différents et pas forcément du genre à s’emboîter les uns avec les autres et pourtant la magie opère. On passe d’une émotion à une autre sans que des temps morts trop violents ne nous sautent à la gorge.Le jeu des différents acteurs, l’adolescent fils de Tom Hanks et Sandra Bullock en tête fait en sorte d’amener le film vers un horizon que l’on ne pensait pas forcément atteindre. Fortement chargé en émotions et définitivement du genre à vous faire sortir de la séance avec une larme au coin de l’œil, ce film est à ne pas voir avec un moral en bernes. Mais cela ne veut pas pour autant dire qu’il s’agit d’un film triste.

C’est là que le paradoxe le plus brillant du film prend vie. Réussir à être aussi « joyeux » et vivant dans le fond l’ensemble, et ce, malgré la base de départ o combien triste. Portrait en demie teinte d’un adolescent obligé de grandir trop vite et version réaliste d’un Big Fish par Tim Burton ( dans l’histoire des relations père fils), ce film est une très belle surprise doublée d’un tout simplement très beau film. C’est définitivement beaucoup plus que ce que j’attendais de lui. Cela donne envie de relire le livre dont il s’inspire. À voir !


Extrêmement fort et incroyablement près -… par Lyricis

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply