Critiques de films Films américains

[Critique] Extraterrestrial- The Vicious Brothers – Critique du film

S’il est bien un film avec lequel Extraterrestrial a une ressemblance de fond, c’est Cabin in The Woods. Le film se moque délicieusement du genre enfin des genres, vu qu’il touche à tout sans pour autant les renier. Sorte de patchwork ultra énergétique de ton, le film se réinvente d’une partie à l’autre, pour dans un premier temps surprendre, dans une deuxième amuser et finir sans mal par foutre une petite tape derrière la nuque par son désir furieux et contre nature d’avoir la moindre pitié pour ses personnages principaux et c’est justement en cela qu’Extraterrestrial des Vicious Brothers est totalement réussi.

Une cabane dans la forêt, des personnages paraissant être des clichés, une situation qui ne cesse de partir en sucettes, une apparition de Michael Ironside toujours génial et Boom d’un coup d’un seul, les Vicious Brothers retournent la vapeur. Le film qui semblait partir vers une potacherie agréable devient soudainement plus oppressant. Les effets spéciaux ne jouent pas forcément la case du j’en mets plein les yeux, mais plus de l’efficacité. Ayant déjà sévi sur Grave Encounters, les Vicious Brothers montrent un talent diabolique pour tirer parti d’un budget que l’on n’imagine pas forcément immense. La grande force est que justement à l’écran cela ne se voit jamais et ne vient jamais handicaper l’adhésion du spectateur dans l’histoire. On ne se dit pas, merde c’est cheap, insupportable ou cela pique. Non, au lieu de nous servir du cliché, les Vicious Brothers en jouent. Que ce soit dans la représentation des aliens, des blagues à base de sondes anales ou même de la sacro-sainte règle du chien dans les films américains. Il n’y a pas de limites et c’est là que l’on se laisse emporter.

Capture-extraterrestrial-top81

L’énergie communicative du film tout comme sa volonté assez farouche de ne pas faire de quartier le rapproche sans mal de Cabin in The Woods. Le genre est un tapis sur lequel les Vicious brothers aiment à s’essuyer les pieds. Pris dans l’océan de productions mettant en scène des jeunes dans des films d’horreurs, Extraterrestrial fait figure d’Ovni, mais dans le sens le plus glorieux du terme. La raison en est simple, à la différence de ses frères d’armes, il ne prend jamais le spectateur pour un con et le récompense pour sa bonne compagnie en lui offrant une histoire a plusieurs couches jamais indigestes et surtout une réalisation qui du début à la fin transpire l’amour de la série B ou plus simplement du cinéma. Artisans de génie, les Vicious Brothers tirent parti d’absolument tout pour créer les délires habitant le film. Le plus agréable dans l’ensemble est que cela ne se prend jamais les pieds dans le tapis, et ce, du début à la fin. Cela parait simple dit comme cela, mais peu de films dits d’horreur 1er degré ou un poil parodique peuvent se prévaloir de ce genre de réussites. C’est le cas pour Extraterestrial.

Extraterrestrial des Vicious Brothers est donc à ranger dans la case des excellentes surprises qui malheureusement n’auront sûrement jamais le droit à une sortie en salle chez nous. Un choix qui s’il se confirme est assez triste vu la qualité du film et l’abyssal degré de médiocrité qu’affichent bon nombre des films d’horreurs ayant les honneurs d’une sortie sur grand écran chez nous. Hollywood semble aller à contre-courant de la logique de tout bon sens en offrant de la « merde » au plus grand nombre sur grand écran et reléguant les bons films aux rayons des Direct to vidéo. Un paradoxe sans fond dont je n’ai plus l’intention de chercher le point de sortie. Et ce, bien qu’Extraterrestrial des Vicious Brothers soit en quelque sorte la lumière au milieu des ténèbres.

No Comments

Leave a Reply