Critiques de films

[Critique] Captain America, le soldat de l’hiver- The Winter Soldier

ps: Autant prévenir, il y a des spoilers dans cette critique.

Après une phase 2 plus ou moins bizarre ( Iron Man 3 anecdotique et Thor 2 en pilote auto) on pouvait commencer à plus ou moins s’inquiéter pour le devenir de Marvel au cinéma. Puis après quelques mois de teasing et de montée en pression, voici que ce que l’on espérait se confirme de la plus belle façon qui soit. Oui Captain America 2 : The winter soldier est une réussite et sans nul doute le plus jouissif des Marvel à ce jour en salles, mais c’est aussi un de ceux qui utilisent le mieux son univers, créant des connexions aussi bien avec la tv ( agents of shield ) que les comics ( backstory des personnages) et surtout le futur ( avec une subtile ouverture pour Ultron si l’on y réfléchit…) Mais surtout c’est au travers de son « méchant principal » et de l’impact qu’il va avoir sur le futur du shield et par extensions de l’aspect de l’univers Marvel au cinéma et à la Tv que ce Captain America 2 se révèle passionnant.

Continuation directe du premier film, ce second volet ne cherche pas à aller s’aventurer trop loin de son point de départ. Il y a certes un flash forward  dans le temps et un énorme gap d’informations à couvrir…mais le combat pour Steve Rogers tout comme le Shield reste le même. Ne s’éloignant pas de l’historique des comics et liens existants entre le Shield et les diverses organisations criminelles mythiques, Captain America 2 dresse un terrain qui ne nous sera pas forcément inconnu. Mais c’est aussi ici que se dresse une des forces et faiblesses de ce film… Attention spoiler…

captain_america

Captain America 2 est liée à la série Agents of Shield. Pas forcément de la façon la plus directe dans les premiers épisodes, mais l’ennemi « mythique » apparaissant dans le film… est celui que l’équipe de Coulson traque plus ou moins pendant toute la saison 1. « The Clairvoyant » un personnage qui à l’épisode 15 reste encore dans l’ombre, mais donc l’existence explose au grand jour dans le film ( tout comme son passé et ses liens avec le Captain, le shield et Bucky…). Et c’est d’ailleurs en découvrant son identité, mais surtout ce qu’il a fait au nez et à la barbe du shield pendant des décennies que la série prend un autre sens. Pourquoi ? Car, elle complémente du coup tout le plan d’action de Nick Fury, montrant clairement que même si les événements prennent une tournure inattendue dans le film aussi bien pour lui que le Shield, il a réussi à avoir un coup d’avance en plaçant en bordure de ce jeu de destruction une équipe ( du moins Coulson…) en qui il pourra avoir confiance le moment venu. Mais eu delà de ce point, la présence de ce personnage et surtout de l’organisation derrière lui non content de rattraper la mythologie de la saga ouvre des possibilités monstrueuses pour d’autres personnages. Les deux gros ajouts sont Falcon et le Winter Soldier et dans une moindre mesure « Crossbone ». Falcon loin de n’être qu’un vulgaire sidekick voit son personnage être mise à jour et dans le cadre de cette modernisation, son passé de vétéran amène une autre dimension à son duo avec Rogers. A l’époque où Rogers était à l’armée, il vouait une admiration sans bornes à son ami Bucky. Aujourd’hui, les rôles s’inversent et Falcon est presque le Rogers de ce nouveau siècle dans la configuration actuelle.

captain-america-2

Ce qui nous amène à l’inévitable confrontation, les retrouvailles ne pouvant se finir autrement que dans le sang. L’identité du Winte Soldier n’est un mystère pour quasiment personne et le film prend un malin plaisir à ouvrir la voie pour les prochains films. Le Winter Soldier est ici une partie intégrante de l’histoire du film, mais surtout de la mythologie Marvel aussi bien Tv que cinéma. Car oui une fois l’ennemi et son identité connue et que l’histoire parallèle du Winter Soldier se dévoile, on découvre les connexions avec des personnages annexes ( black widow…) mais aussi avec l’organisation qui affronte/noyaute le shield. Et comme cela dure depuis plus de 50 ans ou pour être précis peu après sa soi-disant mort dans le 1er film, il y a une voie royale qui s’ouvre pour le fameux projet de série Tv autour de l’agent Carter. Les frères Russo sans jamais sacrifier aux canons de l’histoire réussissent le challenge d’introduire avec brio cette nouvelle facette du personnage de Buck Barnes. Le winter Soldier n’est pas Bucky, c’est une machine à tuer impitoyable qui une fois face à Steve Rogers lui en fait voir de toutes les couleurs. La chose qui frappe d’ailleurs réside dans l’action incroyablement nerveuse du film. Oui, les frères Russo se sont fait plaisir en modernisant le style de combat du Captain.

Que ce soit dans un affrontement ultra sec avec Batroc le mercenaire français ou avec le Winter Soldier lors d’une séquence carnage sur l’autoroute ( où les deux s’affrontent avec tout ce qui leur passe sous la main, du fusil mitrailleur au couteau et j’en passe) le film se rapproche presque par certains de ses aspects d’une violence à la Jason Bourne. Cela surprend, car l’on n’attendait pas forcément cela de Marvel. Tout comme le côté sans pitié de la violence du Winter Soldier. Ce second volet des aventures de Captain América a sûrement le « bodycount » le plus élevé de tous les films Marvel justement. Mais sans que cela ne devienne pour autant gratuit. Au contraire, ce film montre une fois de plus que sous des apparences de relâchement Marvel planifiait son coup. Certes, faire un lien avec Agents of Shield n’est pas forcément l’idée du siècle vu que beaucoup de gens n’auront pas vu ladite série. Mais, il faut reconnaître que la prise de risque est intéressante. Elle montre aussi la volonté de Marvel de ne pas se laisser prendre au piège d’un seul média. L’univers dont il dispose est tellement vaste que les simples limites du grand écran ne s’y appliquent pas.

captain-america-winter-soldier

Et loin de mettre de côté l’avenir, Marvel se paye le luxe d’offrir deux clins d’œil à la suite des Avengers, l’un discret et l’autre massif. Attention Spoiler…

Le premier tient dans une phrase dite par un militaire à Black Widow après le combat final et l’avenir peu glorieux du Shield « Qu’allons-nous faire maintenant qu’il a mis à terre notre système de défense ? »…La question est bonne et la réponse ouverte à interprétations, mais vu que le Shield n’est plus, n’y a-t-il pas ici une porte ouverte en or à la justification d’un programme IA comme ULTRON. Pour palier à d’éventuelles menaces…les dites menaces qui se matérialisent d’ailleurs dans la présence encore tenace de cellules d’Hydra et du baron Von Strucker ( qui apparaîtra dans la scène d’intro Ultron…) et de ses deux acolytes et armes secrètes…les jumeaux. En une séquence très courte Marvel montre que les deux personnages de Quicksilver et Scarlet Witch sont tout simplement énormes avec un potentiel certain. Le tout mettant en pièces sans le moindre effort la vague volonté de la Fox d’utiliser le personnage. Qui en comparaison de celui présent dans ce final de Captain America 2 rend ridicule la version de Bryan Singer.

Captain America 2 des frères Russo en s’éloignant de la forme un poil basique de certaines adaptations de comics rend ses lettres de noblesse à ce genre. Les comics ont souvent plus de fond et de niveaux de lecture qu’on ne le pense. Captain America 2 balaye les fondations de la mythologie mise en place pour en reconstruire les contours d’une nouvelle. La prise de risques est énorme, le coup de poker inattendu et le résultat brillant. Donc effectivement et ce même si certaines subtilités échapperont aux nouveaux venus ( comme toujours avec ce genre de films) on peut dire sans mal que Captain America 2 est ce que Marvel a fait de mieux jusqu’ici et que cela donne envie de continuer l’aventure. En attendant Hail Hydra !

captain-america-winter-soldier-concept

No Comments

Leave a Reply