Critiques de films

[Critique] Black Power Mixtape- Critique du film

Black Power Mixtape est un film qui me laisse un goût bizarre en bouche. En effet je le regarde avec le cul entre deux chaises, en tant que métis nous dirons que face à un tel film, il est difficile de trouver un angle d’attaque solide. Je ne suis pas du tout militant et dès que l’on me parle de quota ou autre j’ai tendance à avoir de l’urticaire. Le pire reste quand j’entends le terme de discrimination positive. La valeur de quelqu’un ne se fait pas sur sa couleur de peau, mais juste sur l’efficacité ou la valeur de ses actions points barre. Cela ne m’empêche pas d’avoir un intérêt pour la culture noire. C’est une partie de moi et je ne la renie pas. C’est donc pour cela que l’idée de voir Black Power Mixtape m’intéressait. Le gros défaut du film reste qu’en bout de course, il reste assez difficile à assimiler si l’on n’a pas un sacré paquet de connaissances. Présenter aussi comme un documentaire montrant un soi-disant regard distant sur une histoire avec des zones d’ombres, le film souffre assez vite d’un manque de contrepoint. Je ne vais pas dire que le film est à charge contre l’état américain et son histoire si sinueuse avec le peuple noir, mais malheureusement par moment il en prend un peu l’aspect.

Construit en plusieurs  parties allant de 1967 a 1975, représentant chacune un an de l’histoire du peuple noir au travers certaines de ses grandes figures, le film dresse un tableau peu idyllique. Très critique pour l’Amérique, mais aussi envers une certaine forme de passivité chez les membres de sa communauté.  La chose est d’autant plus bizarre que le film est mis en scène à partir de documents faits par des Suédois…Au fur et à mesure que les années passent et après un démarrage un peu trop en douceur, le ton se radicalise et devient plus « violent », on découvre le parcours des Blacks Panthers et des figures gravitant autour d’eux. Le film ici commet pour moi une légère faute, celle de prendre pour acquises les connaissances du public. En effet Black Power Mixtape n’est pas grand public. Il est même assez pointu dans les sujets qu’il aborde. C’est du coup sa force, car il traite ses sujets avec passion et sa faiblesse, car il lui manque aussi un contrepoint. Le film est presque fait pour ne parler qu’à une certaine tranche de la population. Celle connaissant sur le bout des doigts les sujets mis en avant ici.

Et c’est là que le gros problème du film se met en place. Pour être impartial, il aurait fallu qu’au travers de chacune des vignettes représentant les années, des contrepoints, des témoignages de personnes impliqués dans les procès contre les blacks panthers ou autres figures emblématiques apparaissent. Cela aurait rendu la chose un peu plus facile d’accès ( pas totalement, mais l’on aurait eu deux sons de cloche), le tout permettant d’avoir en bout de courses l’opportunité de se faire une idée par soi-même, plutôt que d’avoir l’impression d’être mis devant une seule et unique facette de l’histoire. Le documentaire en lui-même n’est pas mauvais, mais du coup patie sévèrement de ce problème. Surtout quand on ne connaît absolument rien concernant cette partie de l’histoire « du peuple noire » dirons nous.

Que reste-t-il au final ? Un documentaire qui rate le coche du grand public pour rester un film de niche. Chose dommage à mes yeux, car il y a temps à dire sur le domaine. On aboutit à un film laissant le spectateur avec un désagréable sentiment d’incomplétude. On ne sait pas sur quel pied danser et l’on se sent même parfois un poil instrumentalisé. D’un côté du miroir comme de l’autre, ce film n’atteindra pas je le pense forcément l’objectif qu’il se fixait. Compte rendu sans bavures d’une période qui en fut remplie ce documentaire avait pourtant de bons atouts dans sa manche. Le résultat est malheureusement un peu insatisfaisant sur la longueur…

2 Comments

  • Reply
    feufol
    juillet 16, 2013 at 9:20

    Je l’avais vu au cinéma il y a quelques années et j’en suis ressorti un peu avec le meme sentiment que toi.
    La projo était suivie d’un débat ce qui m’a permis de me rendre compte que le public était composé en majeure partie d’initiés qui connaissaient la période sur le bout des doigts.
    Sauf à disposer de ces connaissances à l’entrée de la salle le film m’a paru assez décousu et hermetique. Et puis beaucoup trop militant pour etre vraiment convaincant.
    Reste une collection d’images assez exceptionnelle. Ce qui est déjà pas si mal.

    • Reply
      admin
      juillet 16, 2013 at 2:26

      @feufol: c’est justement ce manque de recul et d’ouverture au plus grand nombre qui m’avait laissé un poil à la rue. Dommage vu que le sujet est mine de rien intéressant.

    Leave a Reply