Critiques de films

[Critique] Act of Valor- Critique du film

J’aimerai parler d’Act Of Valor sans tomber dans le côté flingueur numérique. J’aimerai prendre le temps de mentionner chacune des qualités du bébé et le brio avec lequel les scènes d’actions sont mises en scène. En fait, il y a plein de choses que je voudrais faire…mais que je ne ferai jamais. Pourquoi ? Peut-être pour la simple raison que ces volontés ne s’appliquent pas à ce film. En effet, à quoi bon être rationnel avec un film qui au fond ne l’est pas vraiment. Il faut être honnête, beaucoup tirent sur Michael Bay pour son rapport à l’armée US dans les films. Pour avoir accès à certaines choses, il est dans l’obligation de collaborer avec eux et de ce fait l’armée à un droit de regard sur la façon dont elle est mise en avant. Il en va de même ici et c’est peut-être ce qui au final tue d’emblée le film et son potentiel. En effet, Act Of Valor est au final comme je l’attendais un film assez manipulateur et malsain aussi bien sûr le fond que la forme. Le fin chemin qui séparait le film du bon goût et de la retenue s’effondre assez vite pour laisser place à tout l’éventail de la propagande propre sur elle pour créer sous couvert d’imageries de jeux vidéos, une véritable pub de recrutement pour l’armée US. Le tout noyé sous une intrigue terroriste bateau et un patriotisme un peu gerbeux.

Oui Act of Valor réussit donc le coup de se prendre les pieds dans le tapis assez rapidement. Le film tourne à vide pour plusieurs raisons. La première, les acteurs. Oui le monde peut avoir besoin de soldats comme les Seals…mais en va-t-il de même pour le cinéma ? J’ai un doute. Quand Michael Bay utilise la même technique par exemple, il fait en sorte que ces personnages soit des seconds rôles, là pour appuyer un acteur connu qui lui fait son métier à savoir « l’acteur ». Avoir un acteur connu au milieu des vrais soldats crédibilise d’une certaine façon et permet au spectateur de se plonger plus facilement dans les images. On esprit faisant d’emblée la part des choses et saupoudrant le tout de second degré ou juste de recul. Chose qui ici manque tragiquement. Les seals sont et restent des soldats hors norme…mais des acteurs de piètre qualité. Le film se perd à tenter d’insuffler de l’émotion dans les scènes intimes. Le résultat est une catastrophe sans nom. Oui aussi habile soit il au niveau maniement des armes et techniques de combats, jouer un rôle reste une activité au dessus de leur force. Le film se prend donc du coup sa première rafale de headshots et titube déjà de façon inquiétante sous l’effet des balles.

Mais c’est quand vient la deuxième salve que le côté le plus pathétique tape à la porte. Le manque absolu de finesse dans la façon d’essayer de faire passer un message me laisse pantois. Utilisant les codes visuels des jeunes générations, le film se transforme en une sorte d’adaptation littérale de Call Of Duty. L’abus de séquences filmés en mode FPS finit par faire passer l’ensemble pour une partie live de COD. La guerre et les horreurs qui vont avec se retrouvent du coup relégué au rang de jeu. Tout cela n’est qu’un immense et énorme jeu, c’est ce qui me débecte le plus là dedans. Manipulateur dans sa façon d’aborder les choses ( les réalisateurs se bornant à faire une bande démo et l’armée à attendre d’avoir en mains leurs prochaines campagnes de recrutement…) il est difficile d’avoir la moindre compassion pour ce film. La façon dont la politique mondiale s’insinue d’une certaine façon dans le divertissement de masse ( jeux vidéos, cinéma…) et transforme ces derniers en outils de communications inversés est aussi fascinant que répugnant. Fascinant, car cela en dit long sur notre époque et l’évolution des moyens de communication, répugnant pour le reste.

Act of Valor oublie toute once de cinéma et de dramaturgie pour aller directement à l’essentiel, valoriser ses héros et en faire des icônes. Le choix se respecte d’une certaine façon…mais pour qu’il soit efficace, il aurait fallu utiliser de vrais acteurs et mettre en marche un bon sens dont le film est totalement exempt. Symptomatique du rapport à l’armée et à ses soldats que les Américains ont depuis le 11 septembre, Act of Valor sonne comme l’exemple de l’opportunisme parfait. Celui de deux réals ayant compris comment faire rapidement un trou à Hollywood à moindres frais. Le stratagème à fonctionner, cela n’enlève pas au produit final une forte odeur de merde. À vous de voir…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply