Critiques de films

[Critique] Accidental Love- David O.Russell- Critique du film

accidental-love-jessica-biel01

Accidental Love de David O.Russell oscillant sans cesse entre le gentiment étrange et le complètement raté et quand je dis cela je pèse mes mots. Il faut en effet prendre beaucoup sur soi pour accepter l’énormité de la chose. Sorte de pamphlet contre le système politique US privant les Américains moyens de sécurité sociale, le film de David O.Russell noie son message louable dans un torrent de second degré assez fou, totalement incontrôlé et disons le même profondément idiot. Que serait devenu Mr Smith va au sénat dans les mains des Farrelly, mais avec un trio de personnages aussi étonnant qu’une femme avec un clou dans la tête changeant ses humeurs au moindre choc, un homme a l’anus détruit et un prêtre dont l’érection permanente ruine sa vie comme sa façon de marcher. Oui, je sais dit comme cela la chose est affreusement étrange et le pire est que vous n’êtes qu’au tout début du film. La production de ce film est maudite et il n’a failli d’ailleurs jamais voir le jour. On comprend mieux pourquoi en le voyant. Comme je le disais plus haut, l’intention de critiquer le système est louable, c’est la manière qui au final pose ici problème.

accidental-love-jessica-biel

Très vite, il devient évident que ce Accidental Love de David O.Russell n’a plus de pilote aux commandes. Ce qui était amusant dans le premier tiers apparaît assez vite comme agaçant dans le second et insupportable dans le dernier. Pourquoi ? Peut-être parce que plus l’intrigue se développe et plus on a cette horrible impression que les acteurs tout comme le réalisateur n’ont plus rien à faire de l’histoire. Ils se sont rendu compte du pétrin dans lequel ils sont venus et la gène se fait sentir. Difficile de leur en vouloir. Accidental Love en effet de par son parti pris comique incessant ne peut être prise au sérieux. La volonté critique des débuts s’estompe et disparaît derrière cette romance artificielle en triangle. Une femme, deux hommes, beaucoup de gags et autant de bâillements. Accidental Love n’est pas en soit insupportable, mais quand la tête pensante d’un projet ne croit plus en ce qu’il dit, cet état de fait se répand aux spectateurs sans espoir de retour. Jake Gyllenhaal toujours aussi bon pour la comédie fait ce qu’il peut comme Jessica Biel pour sauver les meubles. La chose en devient assez triste en bout de course, vu qu’une certaine alchimie entre les deux est palpable. Mais rien n’y fait, l’empathie envers ces deux personnages a du mal à passer et par ricochet la romance qui en découle. Accidental Love de David O.Russell trop heureux d’enchaîner les situations comiques perd de vue l’essentiel.

Le fait que le film de David O. Russell soit du début à la fin mis en boite comme une sitcom des années 50 n’aide pas non plus. La lourdeur du procédé finit par rendre obligatoire le rejet. Accidental Love avait tout, un bon casting et un bon réalisateur ( cela dépend). Son aura de film maudit n’aidant pas, on ne peut que désormais donner raison à tout bad buzz qui l’entourait. Ovni en roue libre du début à la fin, Accidental Love de David O.Russell partait d’une bonne idée…pour finir par se transformer en accident industriel. Aussi fascinant qu’incompréhensible.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply