Les news

Creed 2, on remet une pièce dans la machine…

[podcast_subscribe id="31141"]

Creed 2 c’est encore et toujours visiblement l’histoire d’un personnage génial que l’on oblige à vivre dans l’omre des figures de son histoire…Dommage.

Creed 2 devrait pourtant être d’emblée dans la catégorie des films que j’ai envie de voir. Je suis fan de Michael B Jordan, il a un charisme incroyable à l’écran. Du coup pourquoi est-ce que j’ai ce vague sentiment de n’en n’avoir rien a foutre ? Peut-être pour la simple et bonne raison que là encore un peu comme dans le premier creed, je vois l’ombre du passé qui plane encore et toujours sur cette saga. Dans le premier film, le personnage de Michael B Jordan vivait malheureusement un peu au travers de Rocky Balboa… et ce second volet s’articulant autour de Drago et tout ce qu’il représente autant pour Rocky que Creed me laisse perplexe pour la suite. Oui, Drago est un personnage mythique de la saga Rocky… et accessoirement venant d’un des plus mauvais films mais bon… et si l’on est honnête un court instant, est-ce qu’il est vraiment nécessaire d’en remettre encore une couche sur le passé ?

Le problème de la saga Creed est que même s’il en est le personnage central, un peu comme dans des séries tv type Grey’s Anatomy ou Dawson (où le héros a son nom en haut de l’affiche) il est le plus mal loti niveau écriture. Et la bande-annonce laisse à croire qu’une fois de plus Creed 2 va retomber dans ses travers, un peu comme si dans les griffes des scénaristes le personnage de Michael B Jordan ne pouvait pas exister par lui-même toujours à devoir tracer sa route dans l’ombre de celle de son père ou Rocky Balboa. Le premier film laissait penser que la boucle était bouclée et qu’il était temps d’ouvrir un vrai nouveau chapitre. Une page blanche écrite par et pour Creed Jr… J’ai ce vague feeling que l’on part encore et toujours dans la même direction et du coup, cela me fait un peu descendre en marche du train de la hype. L’absence de Ryan Coogler au générique est aussi un facteur important, son énergie combinée à celle de Michael B Jordan était magnétique. Ici seul à la barre, j’ai un peu peur que l’on assiste a une performance en pilote automatique de la part d’un acteur talentueux pris au piège d’une suite mise en marche trop vite. Le succès du premier film agissant comme la promesse d’argent facile avec un second volet arrivant rapidement. On verra bien…

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.