Les news

Counterpart, JK Simmons se dédouble en mode espion sauce SF.

[podcast_subscribe id="31141"]

Counterpart; c’est JK Simmons qui se la joue Jason Bourne dans un récit de SF. Improbable et pourtant diablement efficace.

Counterpart avec JK Simmons est une vraie curiosité. La découverte du pilote laisse le spectateur dans un état de doute sur ce qui pourra arriver par la suite assez fou. Loin de ce que l’on pouvait attendre, Counterpart semble tout droit sortie des pages d’une nouvelle de Philip K Dick. De la SF à l’ancienne mixée avec une intrigue à la Jason Bourne du 3e âge. Et quand je dis ce mot, il n’y a rien d’insultant là-dedans vu qu’en prenant à revers les attentes du public et en présentant aux spectateurs un acteur que l’on ne s’attend pas à voir devenir un badass sous nos yeux, le pilote gagne son pari. Le bonus étant qu’au final on gagne deux JK Simmons pour le prix d’un. Jouant sur la théorie des univers multiples la série s’amuse à nous montrer deux fois le même personnage devant cohabiter et ce malgré les différences majeures qui se dressent entre eux. L’un est un employé de bureau certains d’avoir raté sa vie, l’autre un agent secret efficace en diable et mortel pour quiconque se dresse sur son chemin. Deux personnages venant d’univers que tout oppose et au milieu de cette rencontre une conspiration entre deux mondes où une traque s’organise pour retrouver une tueuse à gages venant de l’autre monde et qui sème une nuée de cadavres sur sa nouvelle terre d’accueil. Pourquoi ? Le pilote élude en grande partie la réponse à la question permettant aux spectateurs de se focaliser sur JK Simmons et son double. Counterpart surprend dans son pilote par sa non-volonté de renouveler le genre. Au contraire l’envie ici est de revenir à la base de ce qu’il était dans des romans old school. Et cela fonctionne.

counterpart jk simmons

Counterpart n’est pas au travers de son pilote la grande série de l’année, c’est un fait. Mais le challenge que s’astreint JK Simmons est assez bon pour donner véritablement envie de continuer l’aventure. Maintenant reste à savoir si au-delà du charisme naturel du lead, la série réussira à tenir sur la durée. Entre atmosphère noire, violence et personnages principaux ou secondaires relativement solides, Counterpart s’avère être une assez bonne surprise. Maintenant est-ce que le public va adhérer ? c’est une autre question à laquelle je ne peux pas répondre.

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.