Critiques de films Films américains

Célibataire, mode d’emploi le sex and the City Light de la romcom

celibataire-mode-d-emploi-dakota-johnson

Il y a toutes sortes de manières de vivre en célibataire. Il y a ceux qui s’y prennent bien, ceux qui s’y prennent mal… Et puis, il y a Alice. Robin. Lucy. Meg. Tom. David… À New York, on ne compte plus les âmes en peine à la recherche du partenaire idéal, que ce soit pour une histoire d’amour, un plan drague… ou un mélange des deux ! Entre les flirts par SMS et les aventures d’une nuit, ces réfractaires au mariage ont tous un point commun : le besoin de redécouvrir le sens du mot célibataire dans un monde où l’amour est en constante mutation. Un vent de libertinage souffle de nouveau sur la ville qui ne dort jamais!

Il y a les comédies romantiques qui innovent, il y a les mauvaises comédies romantiques et les autres. Celle qui au milieu ne cherche ni a coulé, ni a sortir de l’eau. Juste à faire le Job. Célibataire, mode d’emploi est dans cette case. Est-ce pour autant que l’on doit dire que la chose est insupportable ? Non pas vraiment. Pour être totalement honnête, ce film n’est rien d’autre qu’un téléfilm shooté au format cinéma. La réalisation n’est pas particulièrement bonne, le scénario n’amène rien de plus à ce que l’on connaît déjà, mais voilà… Célibataire, mode d’emploi sait à quel public il s’adresse. Si l’on vient voir une comédie romantique aussi quelconque soit-elle on s’attend a minima a ce que le scénario qui se déroule devant nous prenne la décision de respecter le cahier des charges du genre. Dans le domaine on en a pour notre argent, les clichés s’enfilant comme des perles, les stéréotypes défilant devant nous comme une pluie d’étoile. On est en terrain connu, il n’y a pas le moindre risque de chopper un froissement de neurones avec ce film, il est totalement safe de ce côté. Mais alors allez-vous me dire, qu’est ce qui sauve l’ensemble du naufrage ? En grande partie deux des trois actrices principales. Pas pour la profondeur de l’écriture de leur rôle non ? Mais pour bizarrement ce charme désuet (surtout dans le cas de Dakota Johnson) qu’elles apportent au film.

celibataire-mode-d-emploi-dakota-johnson01

Oui, Rebel Wilson fait encore et toujours le même rôle. Hollywood semble ne pas avoir la moindre envie de la voir jouer autre chose, du coup elle s’en donne à cœur joie, cabotine et en fait des caisses. Mais, ce n’est pas forcément plus agaçant que d’habitude (enfin jusqu’à quand ?). La vraie bonne surprise est Dakota Johnson qui se fond parfaitement dans le rôle de la petite héroïne de rom-com comme on l’image. La girl Next-Door Hollywoodienne se doit d’être le genre de fille capable de plaire à tous. C’est casse-gueule aussi bien pour l’écriture que pour le casting du rôle. Et elle s’en tire assez bien volant même parfois la lumière à Allison Brie qui malheureusement comme Rebel Wilson ici et ailleurs hérite un peu encore et toujours du même type de rôle. Pris dans le grand shaker des scénaristes américains de Rom Com, il y avait peu de chances pour que cet ensemble de personnages évoluent vers quelque chose de profond, nouveau et capable de faire oublier l’ombre planante du modèle qui guide ses filles : Sex and the City. Oui, Célibataire, mode d’emploi a plus d’un titre peut être vu comme étant la version feel good et light de la série à succès. Les problématiques étant vaguement les mêmes, les archétypes masculins et féminins aussi. Si vous connaissez la série, autant dire que vous serez à l’aise dans cette bluette. Par contre si l’envie de trouver une comédie romantique envoyant voler les codes établis par la fenêtre était ce que vous attendiez, il va falloir passer votre chemin. Célibataire, mode d’emploi c’est du cousu main, du pilote automatique atterrissant dans des vieux chaussons, un plaisir coupable basique qui est étudié pour plaire sur l’instant et dont le lendemain vous ne vous souviendrez quasiment plus. Anecdotique, mais mignon. Un paradoxe de plus dans la grande roue des productions hollywoodiennes.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply