Browsing Category

Restaurants

Restaurants Sortir dans Paris

[Manger] Les hamburgers chez Blend Hamburger Gourmet

L’autre soir en partant vers l’alhambra, j’ai découvert avec une amie un petit lieu de damnation des papilles dealant du hamburger au détenteur de CB un peu fragile. N’écoutant que mon estomac dont le doux nom est Gargantua, j’ai tenté le voyage culinaire. La plupart des restaurants dans le même genre que j’ai eu l’occasion de tester faisaient des hamburgers délicieux, mais qui pour la plupart étaient, disons, le bien “fat”. Ce n’est pas forcément le cas ici. C’est à la fois un mal ( pour les goinfres) et un bien ( pour les goinfres au régime…) Le dilemme est en effet qu’à la fin, on en veut encore. Jouant la carte du diner un poil luxueux, Le Blend fait donc dans la qualité. On mange du produit qui n’a pas la densité d’un sac de ciment. C’est bon, assez léger pour qu’on regrette de n’en avoir pris qu’un et suffisamment bon pour définitivement craquer en route. L’ambiance intérieure est ultra zen, table en bois, espace clean et presque aseptisé, du bois partout. On aime ou pas, cela n’enlève strictement rien à la qualité de la cuisine qui est très correcte. Les prix sont dans la moyenne de ce qui se fait sur Paris pour ce genre de restaurant. Oui, si l’on compare avec un McDo, ce n’est pas la même échelle de prix. Ni la même qualité d’ailleurs, ce qui justifie sans mal le gap. Seul point noir au final, les goinfres pourtant peut-être rester sur leur faim si l’on compare avec les autres concurrents qui ont parfois des créations un poil plus lourde et massive arrivant dans vos assiettes. Mais un peu de légèreté ne fait pas forcément de mal. A essayer.

Les adresses des restaurants sur Paris se trouvent ici.

Restaurants Sortir dans Paris

[Sortir] Les fondus de la raclette- 107 Avenue Parmentier 75011 Paris

Je sors moins ces derniers temps rapport à l’hiver et à la vieillesse déjà naissante au sein de ma personne, mais il m’arrive parfois au détour d’un diner entre amis de découvrir des petits restaurants fort sympathiques. Dernier en date « Les fondus de la raclette », oui avec le nom qu’il porte vous avez deviné qu’il ne s’agit pas d’un restaurant de kebab.Dès le moment où l’on franchit la porte d’entrée, l’ensemble à base de forte consonance montagnarde vous donne le ton. Vous êtes là pour repartir avec une nouvelle chaleur dans le corps et un estomac rempli pour les jours à venir. Dans les deux cas, la mission sera remplie. Petit conseil numéro 1 indiquant clairement le degré de succès du restaurant: il faudra réserver. En l’ayant fait et en arrivant a 19h55, moins de dix minutes plus tard, la salle était pleine. Public jeune et varié, le restaurant cible aussi bien le familial que l’escapade en amoureux. Officiel ou officieux, les tourtereaux étaient légions à se prémunir du froid devant une raclette. Oui ce n’est pas Venise, mais au moins quand il fait froid, le coeur rempli et l’estomac substanté, voici les deux pistes les plus importantes formant la route du bonheur. Ouvrir la carte équivaut à s’engouffrer en plongée profonde dans le royaume du gras qui dit Yabon à ton estomac. Raclette, fondu, burger et j’en passe, la carte est longue comme un casier de prisonnier dans le couloir de la mort, sauf que ce qu’on y lit ici est beaucoup plus ragoûtant.

Apercu-de-l-interieur

Convivial dans sa disposition de table et ses plaques chauffantes au milieu de chacune incitant a la communion autour d’un bon plat, le restaurant fait un sans faute sur le service et la qualité des mets. Mais si comme moi vous êtes peu résistant au démon de l’alcool, ne faites pas l’erreur de prendre la glace « coupe colonel citron vert vodka ». Un esprit naïf viendra à penser que le dosage de la vodka dans cette création équivaut à une simple addition pour diluer le vert. Tandis que le réaliste saura que la boule de glace est elle présente pour bien vous rappeler que non vous n’êtes pas en passe de boire le plus gros verre de vodka de votre vie. Du genre de la taille d’un soda pour américain a Disneyland. Déjà sous le coup d’une digestion avancée de ma « méga raclette », ce colonel aura laissé des traces… Mais pas assez violente pour mettre à mal dans mon esprit le plaisir au demeurant simple d’avoir découvert un très sympathique restaurant de raclette et de fondu où Paingout aura failli me faire manger la table basse par la racine quand j’ai eu le malheur de dire que je prendrais bien un hamburger spécial.

Le site WEB de la chaîne est ici. J’ai vu celui de Parmentier, si la qualité est équivalente dans les autres, vous pouvez y aller les yeux fermés. Enfin pas trop histoire de ne pas vous mettre une brochette dans l’œil non plus… Très bonne découverte.