Les news

Black Lightning, la belle et bonne surprise de la CW…

Black Lightning était une série où j’avais perdu espoir du fait de sa promo n’inspirant pas confiance. Et la bonne surprise est que j’avais complètement tort.

Black Lightning, la nouvelle série comics de la CW était un show dans lequel je ne croyais pas. Il faut être honnête et reconnaître ses erreurs. La promo autour de la série n’était pas très bonne, l’idée de couper les ponts entre Black Lightning et les autres séries phares sonnait pour moi comme un aveu d’échecs. Et bien autant une fois de plus le dire haut et fort, j’avais tort. Sans être la série de l’année ou de la décennie, Black Lightning est une production intéressante à plus d’un titre. Est-ce que le fait qu’elle ne soit pas raccordée avec Arrow/Flash ou Supergirl est important ? Non. Black Lightning bizarrement joue une carte plus proche de ce que Nolan avait fait avec sa trilogie Batman, à savoir ancré son superhéros dans un univers crédible. Black Lightning en tant que superhéros afro-américains se voit et c’est une vraie première offerte un traitement ne le reléguant pas au niveau d’un sidekick ou d’un personnage présent uniquement pour sortir des blagues. Non, il évolue ici dans un paysage tristement familier pour toutes personnes de couleurs. La vraie réussite de ce pilote est de savoir dresser un portrait clinique et sans appel d’une époque qui semble retourner dans le passé concernant le racisme. Et voir un héros afro-américain traité de manière positive et intelligente change un peu la donne.

black lightning cw

Est-ce que Black Lightning à un côté militant ? Indirectement oui, en valorisant le personnage et en l’élevant au-delà du simple flot de clichés habituels que les productions drainent quand il s’agit de traiter des minorités, la série démarre sur un très bon pied. Réussissant à mixer l’aspect comics /social et divertissement dans un ensemble bien plus solide que je ne pensais au départ. De Facto, Black Lightning même si le costume est horriblement kitsch, se place bien loin de séries comme Arrow et Flash (Supergirl est hors compétition) et c’est une bonne chose. La question de la représentation a toujours été un sujet épineux aussi bien chez l’oncle Sam que dans d’autres pays et ce pour n’importe quel minorités. S’appuyant souvent sur des clichés antiques ou des codes sous-jacents imposant que le personnage afro-américain soit souvent le flic mangeur de donuts ou le coloc drôle dans les sitcoms (checkez par vous-même), cela fait du bien de voir une série prendre une autre approche. Je ne perds pas de vue qu’il ne s’agit ici que d’un pilote et qu’il y a toute une saison derrière pour permettre au train Black Lightning de dérailler. Mais pour un démarrage, c’est bien plus intéressant sur le fond que je ne pouvais le penser. Très curieux de voir la suite désormais.

black lightning cw

Jefferson Pierce, un super-héros qui a raccroché son costume depuis plusieurs années, se voit dans l’obligation de ré-endosser son identité secrète lorsque sa fille et un de ses élèves se retrouvent en danger. Il redevient Black Lightning, un méta-humain qui contrôle les champs électro-magnétiques…

No Comments

Leave a Reply