TV

Billions, guerre au sommet pour Showtime!

billions-showtime

Billions était l’une des séries que j’attendais le plus sans vraiment pourtant avoir d’idées claires sur le produit définitif. La chose au travers des premières bandes-annonces avait un je ne sais quoi de sexy et attrayant. Une sorte de Loup de Wall Street en plus pervers et beaucoup moins second degré. Billions même s’il s’éloigne assez vite du film avec Leonardo Di Caprio garde un point d’ancrage assez intéressant avec lui, les personnages qui composent le show (Damian Lewis et Paul Giamatti) sont tous les deux en quelque sorte des ordures. Chacun pour diverses raisons, mais la finalité est la même dans un cas comme dans l’autre, les deux hommes vivent pour l’odeur du sang. Paul Giamatti dans le rôle de ce procureur général traquant les escrocs financiers peut donner à tort l’impression d’être le chevalier en armure qui va sauver l’honneur du peuple… C’est la façade qu’il se donne certes, mais Billions la fait très vite voler en éclats pour montrer un personnage accroc au pouvoir et prêt à tout pour faire en sorte que son aura ne cesse de grandir. Mais aussi quelqu’un qui derrière l’image de son mariage parfait cache des déviances pour le moins particulières. Un contrepoint assez intéressant au final l’amenant à s’opposer à l’image quasi parfaite du personnage de Damian Lewis. Le héros de l’histoire, celui qui après le 11 septembre et la mort de ses partenaires a tenu son empire a bout de bras, l’a fait fructifier et à été le bon samaritain de ses proches et de la ville de New – York. Là aussi un soi-disant héro dont la facade laisse très vite apparaître quelque chose de plus sombre. Oscillant entre la crapule par conviction et la victime d’évenements qui le dépasse (le 11 septembre et la mort de ses associés), Billions détruit très rapidement les repères que l’on s’attend à voir.

C’est peut-être d’ailleurs ce qui est le plus intéressant dans l’ensemble. Sortir du cadre classique de la série avec le vrai gentil et le méchant hardcore. Billions évolue dans un univers ou cette notion n’a pas forcément lieu d’être. Le pouvoir et l’argent étant les carburants essentiels de chacun des personnages. Tout comme la reconnaissance d’ailleurs, la série s’amuse à mettre en place une galerie de caractères tous aussi particulier les uns que les autres. Mais s’il y a bien un détail que Billions n’oublie pas et ce même si pour le pilote l’action se focalise sur Lewis et Giamatti, c’est que derrière chaque grand homme se cachent une encore plus grande femme et les femmes des deux héros, malgré les apparences trompeuses sont chacune d’une manière différente bien plus dangereuse que leur homme. Ce qui promet une saison attaquant sur tous les fronts. Est-ce que Billions surprend ? Oui, la où l’on craignait l’excès, Billions bien au contraire prend le temps de placer ses pions et laisse espérer un combat des plus sanglants entre ces deux requins chacun sur un spot du sommet du pouvoir. Les étant bien décidé à ne pas chuter a minima l’un sans l’autre, il y aura sans nul doute de la casse. Une très bonne surprise.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply