Les news

[Billet d’humeur] La polémique et ses petits tracas…

La polémique Exodus autour du whitewashing du casting n’est qu’une partie d’un problème qui ces derniers temps à tendance à se décomplexer. Je n’ai jamais été militant ou autres et j’essaye de ne pas juger les gens aussi bien sur la couleur, religion ou autres ou orientations sexuelles. Cela ne me regarde pas et pour moi cela ne définit pas vraiment la personne. Mais ces derniers temps dans le joyeux petit monde des blogueurs ciné et pas que chez nous ( ou juste du 2,0 tout court), la parole se décomplexe autour de 3 films ayant pour point commun des problèmes de casting: 2 avec des blacks prenant « le rôle d’un blanc… » et d’un avec un blanc « prenant le rôle d’un homme de couleur indéfini ». On ne va pas refaire le débat sur Exodus, ni sur Star Wars, ni sur les 4 fantastiques. Chacun témoignant d’une extremité du problème à sa manière. Donc reprenons depuis le début, comme à mon habitude, je poste un tweet parmis d’autres sur le cinéma. Ce dernier montrait une réaction autour de la sortie d’exodus sur la devanture d’un cinéma uk ( l’Odeon de Leicester Square à priori). Pris dans l’instant, je trouvais la chose intéressante. Sans me douter de la trainée de poudres suivant l’envoi… Warning, à l’image du débat, c’est bordélique…

Le débat est assez long et vous pouvez le lire sous le tweet. Faisons juste un survol des points de vues débattant dans l’Arène du net… Le tweet du prophète

wololoolooo le mot blasphème est mis sur la table comme une paire de couilles devant le visage d’une actrice porno avant la bifle…Seriously…

Le tweet engagé

Comme disait une certaine chanteuse…paroles, paroles, parolesssssss… Le tweet logique perdu dans la foule ( car au final c’est juste cela le fond du débat)

Le point de vue…

Le tweet qui fait fausse route ( le cinéma est un moyen d’éducation des masses comme un autre sous le côté ludique de la chose…)

Le tweet moralisateur…

Le tweet à base de cinéphilie j’ai pas compris le rapport…

Le tweet un poil facepalm for the win…

Le justicier

Le tweet qui tire un peu à côté
Pour I am a Legend c’est l’humain qui passe avant la couleur, le héros aurait pu être mexicain,chinois…ce n’est qu’une figure de genre. La même théorie s’applique pour Deadshot dans Suicide Squad. Le perso est blanc, mais qu’il soit noir, jaune ou autre n’a pas d’incidences.Cela reste du fictif venant d’un roman ou d’un comic, sur un film religieux l’impact est plus global e sous couvert d’entertainement, la relecture peut être mal vu.

Le diabolisateur…booooooo…zzz zzz

Le jour du seigneur…

Le retour de la question du casting d’un black dans le rôle de Johnny Storm dans les 4 fantastiques ( oui cela dévie…)

L’un dans l’autre que reste-t-il en bout de course? Pas grand chose, cela s’écharpe et met en lumières une certaine forme de brainwashing. La nouvelle génération de cinéphiles et même un peu l’ancienne a dans certains cas une chose d’assez inquiétante, celle de ne plus voir la source du problème.On éduque très bien les gens par le cinéma, qu’ils s’en rendent compte ou non. On met en place des codes et on les rabat sans cesse jusqu’à ce que cela rentre. C’est vieux comme le monde et fonctionne pour tout. La standardisation de la pensée est un domaine comme un autre. Disons qu’au final et avec la convergence de ces 3 films et des polémiques qui en découlent dont 2 pour rien et une insidieuse, twitter me désole encore un peu plus chaque jour dans le fond. Mais ce n’est pas forcément une surprise non plus. Mais pour un vrai point de vue pleins de bon sens, je vous invite à lire les propos de chris Rock dans le Hollywood reporter.

No Comments

Leave a Reply