Critiques de films Films américains

Beyond Skyline, Frank Grillo a beaucoup d’impôts à payer…

[podcast_subscribe id="31141"]

Beyond Skyline pose une seule et unique question: est-il possible de faire mieux qu’un film de merde? Cette suite réussit à peine sur ce point…

Beyond Skyline de Liam O’Donnell partait mal dès le départ, suite d’un nanar cosmique, le film avait progressivement disparu des calendriers de sorties. Et ce malgré la présence au générique de Frank Grillo et Iko Uwais. Oui d’un côté comme de l’autre du monde tout était étudié pour que cette suite parle aux bourrins des 4 coins de la planète et d’une certaine manière pendant le 1er tiers du film, l’illusion est à deux doigts de prendre. On regarde la chose et l’on se laisse presque emporter, l’histoire faisant vaguement le lien avec les événements du 1er film et montrant une autre facette de l’invasion. Mais très rapidement les tares de la série B basique reviennent prendre le dessus et finissent par noyer la bonne impression de départ sous un torrent de clichés que la réalisation pour le moins hasardeuse finit de rendre imbuvable. Oui, très vite de presque passable Beyond Skyline de Liam O’Donnell redevient la copie conforme du 1er film. À savoir un Ovni plein de bonnes intentions, mais dont personne ne sait vraiment quoi faire. Et à partir de ce point précis, c’est le festival des mauvais choix qui s’abat sur nous. Switchant en quelques secondes l’action d’un point à l’autre de la planète, le scénario se prend les pieds dans un mix particulier de tous les clichés de l’histoire de la SF et du fantastique. Tout est mis dans le même shaker et l’on espère que l’ensemble ne sera pas trop indigeste pour le spectateur.

Beyond skyline frank grillo
Le souci est que comme prévu Beyond Skyline de Liam O’Donnell est totalement indigeste. Les acteurs sont mauvais, la production value d’ensemble alterne entre le potable et la cinématique de jeux vidéo, mais surtout le casting est mauvais. Pire encore, le scénario les oblige à débiter les pires punchlines possible et inimaginables. Tout ce que vous avez déjà vus ou entendu 100 fois… Vous allez l’entendre à nouveau que cela vous plaise ou non. Et très vite, on décroche de tout ce que tente de raconter le Beyond Skyline de Liam O’Donnell. Je passe sur les aliens qui font du karaté contre les acteurs de The Raid, cela me laisse encore des séquelles psychologiques. Le vrai souci de ce film est que tout comme le 1er, le scénario est trop ambitieux pour le réalisateur visiblement. L’ambition de base se heurtant aussi assez vite à une écriture pour le moins particulière. Façon polie de dire mauvaise. Beyond Skyline de Liam O’Donnell est un amas de clichés que l’on peut trouver pendant le 1er tiers tolérable, mais très vite, la chose devient beaucoup trop pénible pour continuer de digérer sans rien dire. Et Frank Grillo qui d’habitude réussit à donner de la force même à un scénario assez faible semble conscient du bourbier dans lequel il est tombé. Cela se voit à chaque moment où il apparaît à l’écran. Il n’y a rien dans son visage, pas d’émotions, pas de passions, juste une mou digne d’un Steven Seagal de la vieille époque. Il passe d’un point à l’autre du script en massacrant de l’alien et en priant pour que le tournage se termine au plus vite. On peut le comprendre d’une certaine manière…

Beyond skyline frank grillo

Beyond Skyline de Liam O’Donnell c’est un peu l’œuvre d’un geek ultra-heureux de tourner avec ses idoles mais qui dans son excitation en oublie tout simplement de leur offrir un scénario. Est-ce que le film est intolérable ? On va dire pour être honnête qu’il se place un cran au-dessus du précédent. Ce qui n’était déjà pas bien haut et le laisse toujours en dessous de la ligne de flottaison de bons films. Frank Grillo qui d’habitude exulte le charisme ici brille par son envie d’être loin. Iko Uwais qui était bien mieux utilisé à tous les niveaux dans Raid 2 est malheureusement ici pris pour un simple bourrin punchlineur dont les compétences physiques sont les seules choses intéressant le réalisateur. Et au final Beyond Skyline de Liam O’Donnell apparaît pour ce qu’il est, le genre de petit film que l’on regarde avec ses potes à moitié ivre en bouffant de la pizza. Sans ces deux ingrédients, j’ai bien peur que cela ressemble à un réveil difficile un lendemain de cuite. En gros cela va piquer un peu. À voir à vos risques et périls.

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.