Critiques de films Films américains

Before I Fall, un jour sans fin version teen-movie catho…

Before I Fall est un film étrange. Le genre de ceux qui en découvrant la bande-annonce et sans en savoir vraiment plus donne l’illusion d’avoir un certain potentiel. On est donc en place pour se laisser avoir pensant qu’au pire l’expérience sera sympathique. Cela ne serait pas la première fois que cela arrive. Un accident de parcours. Puis dans le doute, on prend juste quelques secondes pour relire le pitch de Before I Fall : Une élève de Terminale se rend compte qu’elle est peut-être en train de revivre sans cesse le dernier jour de sa vie jusqu’à ce qu’elle fasse les choses bien. Un jour sans fin mélangé avec un teen drama de la CW, voilà ce a quoi peut nous faire penser la chose. Et vous savez quoi ? Vous avez raison.

Le concept de la boucle temporelle est aussi bon que dangereux à utiliser dans un récit. Oui un jour sans fin et d’autres séries ou même Edge of Tomorrow dans les films récents ont réussi à faire en sorte de pousser le concept jusqu’à ses limites. Mais pour quelques réussites combien d’échecs plus ou moins flagrants ? Before I Fall est clairement dans la catégorie de l’entre deux. Ni atroce, ni mémorable. Il ne fait du début à la fin que d’effleurer le potentiel qui est le sien. Tout est est en place, les personnages, l’histoire, l’ambiance. Mais jamais rien ne décolle vraiment. Tout cela pour au final culminer dans une fin tellement abrupte qu’elle en laisse plus ou moins perplexe. Regarder Before I Fall, c’est comme prendre le temps de justement prendre au sérieux un scénario de sitcom qui penserait nous expliquer le sens de la vie en mode catéchisme du dimanche. Dès le départ vous êtes en passe de vous dire que quelque chose ne va pas aller. Et très vite le scénario prend un malin plaisir à vous taper dans le dos en vous disant que vous avez raison. L’immense partie du scénario navigue sous l’ombre envahissante d’un sentiment de baclé. Tout va très vite, trop vite. Faute à un remontage sauvage ou à un scénario d’emblée faible ? On ne le saura jamais. Tout ce qui reste devant nous malheureusement à sur les presque 1h 40 du film beaucoup de mal à exister.

La meilleure façon de définir Before I Fall serait de penser à ce qu’aurait pu donner un remake du dernier épisode de Lost mais fait pour un public ado et prêt à être diffusé sur la CW. Vous voyez où je veux en venir. Oui, on est dans ce domaine précis de la roue libre. Le moment profondément agaçant ou quelque chose qui aurait pu tenir debout (après tout le casting est bon) s’effondre lentement. Le sentiment de déjà-vu est dans le script pour l’héroine… aussi bien que pour le spectateur. Il n’y a rien dans les situations qui s’empilent que l’on ne soit pas vraiment capable de prévoir. Et du fait du montage qui sacrifie à tour de bras le développement de personnages secondaires qui aurait pu sauver ou donner plus de corps à l’histoire, Before I Fall finit de s’enfoncer dans la nuit. L’histoire de l’héroïne passe d’anecdotique à soporifique du fait de ces manques à tous les étages. Je ne dis pas que dans l’ensemble Before I Fall est le pire film de la Terre. Cela se laisse regarder si l’on est conciliant… mais au fond de vous et on le sait tous, ceux capable de l’être sans moufter pendant 1h40 sont de plus en plus peu nombreux sur cette planète.

Before I Fall du coup mérite-t-il votre temps et votre patience ? Et bien si un dimanche votre tv tombe en panne pendant le jour du seigneur, il ne fait pas le moindre doute que ce film sera le compagnon idéal pour votre pénitence. Mais si au contraire votre Tv marche, votre cerveau aussi et qu’accessoirement comme disait la grande prophète « vous n’êtes pas venu là pour souffrir okaaayyy », il se peut que choisir de tourner les talons soit une option salutaire. Before I Fall est inoffensif, mais surtout anecdotique de par sa construction bâclé et son final en mode « faut y aller maintenant, on rallume les lumières ». Le genre de film qui ne mérite pas vraiment de passer avant l’occasion justement de voir un vrai bon film. Le titre Before I Fall… asleep aurait définitivement été plus raccord avec les vertus soporifiques de ce film…

No Comments

Leave a Reply