Les news

Batman et son armée de scénarios que l’on ne verra jamais.

Batman et Hollywood, une longue histoire d’amour qui dure depuis si longtemps. Une histoire qui a pourtant beaucoup de cadavres dans le placard.

Batman est un personnage mythique et une machine à sous pour le studio à qui il appartient Warner. Son parcours chez eux à connu des hauts et des bas, mais ce que l’on sait moins est que pour les quelques projets ayant eu droit d’arriver sur grand écran, un nombre incalculable a fini dans un tiroir. Pour des bonnes ou des mauvaises raisons. Revenons sur certains d’entre eux avant de retrouver Ben Affleck dans la peau de Bruce Wayne via Justice League.

Le spinoff autour de Robin

Batman Hollywood

Le film que l’on veut oublier…

Chris O’Donnell est le Robin de sinistre mémoire de la saga Batman. Un peu comme George Clooney encore aujourd’hui, j’imagine qu’une partie de lui continue de s’excuser de sa présence dans ces films. Enfin bon si la paye était bonnne… Mais ce que l’on sait moins est que le studio avait bien l’intention de lancer un film autour de lui. Et ce n’est que l’échec artistique (pour être polie…) du Batman avec Clooney de Schumacher qui aura eu raison de ce projet. Je n’ai jamais trouver que Chris O’Donnell fut vraiment intéressant dans le rôle. L’idée de le voir porter un film entier dans l’univers de Gotham me laissait froid, l’abandon du projet n’était donc pas une catastrophe.

Le batman Unchained de Schumacher.

Batman Hollywood

L’enfer made in Hollywood

La simple idée que Schumacher puisse avoir eu le droit de réaliser un autre Batman me laisse dans un état de malaise tenace, mais bon. Avant même la sortie de Batman et Robin, Joel Schumacher était déjà sur les starting-blocks pour réaliser un autre volet de la saga. Chose au final assez classique aussi bien pour un réalisateur qu’un studio et comme dirait l’autre, c’est ici que les ennuis ont commencé. Akiva Goldsman, le monsieur script (pour le meilleur et pour le pire…) des gros projets à Hollywood avait déjà pris la décision de ne pas revenir dans l’univers. Ce qui dès le départ plombait plus ou moins le projet de suite de Schumacher. Mark Protosevich le remplaca et fut à l’origine du projet Batman Unchained et jusqu’à ce que Batman et Robin sortent tout le monde y croyait un peu. Le méchant aurait dû être « The Scarecrow » et Joel Schumacher voulait que Nicolas Cage incarne le méchant. Je me délecte rien qu’en y pensant. Sa prestation aurait sans nul doute renvoyé dans les cordes celle de Jim Carrey face à Tommy Lee Jones en Riddler. Et soudain dès le crash du Batman et Robin le projet disparu des tablettes de Warner illico.

Batman : Dark Knight, mais pas celui de Nolan…

Batman Hollywood

Elle est pas badass cette image?

Dans la longue liste en voici un qui par contre aurait surement réussi à m’intéresser un minimum. Après le douloureux épisode Joel Schumacher sur la franchise, Lee Shapiro et Stephen Wise arrivèrent chez Warner avec un scénario n’étant ni plus ni moins qu’un reboot complet du mythe Batman. L’idée était de se focaliser sur une période où Batman avait pris sa retraite et où Dick Grayson est un étudiant à l’universite de Gotham. L’idée de base était de se focaliser sur le Dr. Jonathan Crane, a.k.a. Scarecrow, professeur de psychologie à l’universite de Gotham et psy à l’asile d’Arkham. Une position lui permettant de travailler sur son projet de gaz si particulier (fear toxin). Et dans un twist digne d’un comics, il se retrouve à l’origine de la naissance du personnage connu sous le nom de Man-Bat. Une situation finissant par faire que les citoyens de Gotham commencent à croire que Batman est devenu un monstre. Ce qui oblige le vrai Batman (agé) à sortir de sa retraite pour nettoyer son honneur. Il faut bien reconnaître que le pitch très comic-book est loin d’être mauvais et aurait pu faire un excellent film. Et au sein de Warner tout le monde était sur la même longueur d’onde. Malheureusement suite à des changements de direction en interne, le projet tomba à l’eau pour disparaître à jamais.

Batman : Year One

Batman Hollywood

Batou en colère…

Surement l’un des projets les plus mythiques concernant le chevalier noir de Gotham. Tout le monde révait de voir cette histoire faire le bon du papier vers le grand écran. Et pourtant… Encore une fois à la surprise générale, à l’origine de ce passage sur le grand écran concernant Batman : Year One on retrouve Joel Schumacher qui ne lache pas l’affaire malgré le peu d’envie de Warner de le voir continuer là-dessus. Une situation qui se solda par Warner coupant les ponts avec lui pour refiler le bébé à Darren Aronofsky. Est-ce qu’ils y ont gagné au change ? J’ai envie de dire non. Pourquoi ? Car loin d’être un réalisateur de studio malléable, la vision du monsieur concernant le projet était tout aussi radicale que les créations de Miller. Son désir étant tout simplement de faire table rase de tout ce que l’on connaissait sur Batman. Pourquoi pas dans un univers alternatif… mais dans les murs de la Warner de l’époque, la chose ne passe pas. Miller arriva pour écrire le script. Ce qui se solda par un rejet net et précis de Warner de sa version. Les Wachowski avant Matrix furent mises aussi à l’épreuve, même résultat. Et dans un grand écart improbable, ce fut au tour de Joss Whedon de récupérer le bébé. Encore une fois la vision du nouveau scénariste s’écrasa sur les murs de l’indifférence du studio et le projet disparu des radars dès 2002.

La tentative de reboot via Batman Beyond

Batman Hollywood

Batman Beyond en mode poseur

En parallèle de Batman : Year One, Warner avait encore et toujours continué de vouloir donner vie à Batman Beyond. Un film live inspiré de la série de Bruce Timm et Paul Dini’s (Presque 20 ans déjà…), série où l’on découvre le personnage de Terry McGinnis un jeune justicier de Gotham pris sous l’aile de Bruce Wayne qui voit en lui la relève au mythe de Batman. À l’époque le film aurait dû être réalisé par Boaz Yakin de Remember the Titans et ce sur un script de Paul Dini en personne. Tout aurait dû se dérouler parfaitement, mais quelque temps plus tard de la bouche de Paul Dini, on apprit que Warner tirait un trait sur le projet préférant se focaliser uniquement sur Batman. Double peine quelques mois plus tard avec l’annonce de l’annulation de la série Batman Beyond. Projet maudit sur tous les fronts…

Batman Hollywood

Ce gros poseur des familles bordel!

S’ajoutent encore à cette longue liste entre autres les premières versions très différentes de Batman vs Superman où l’on retrouve la plume de JJ Abrams, ou bien encore Justice League : Mortal. Film qu’aurait du réaliser George Miller. Mine de rien, un film Justice League réalisé par Miller aurait surement été une folie sans nom. Mais vu que le monsieur vient d’attaquer Warner en justice sur une question de recettes non percues concernant Mad Max : Fury Road, je doute que cela arrive un jour. Tout cela pour dire que quoi qu’il en soit l’histoire de Batman au sein d’Hollywood et que ce soit en version animé ou live recèle de multitudes de variantes qu’on n’imagine pas. Un jour, un livre sortira sûrement pour toutes les répertorier et cette bible sera absolument mythique. Un peu à l’image de l’aura du chevalier noir de Gotham. Longue vie à Batman !

No Comments

Leave a Reply