Critiques de films Films français Les news

Bad Buzz d’Eric & Quentin, l’enfer existe donc vraiment…

Bad Buzz d’Eric & Quentin, c’est un peu comme une perceuse que l’on enfonce lentement dans votre crâne. Le tout en vous hurlant des mots incompréhensibles à l’oreille, surement des insultes dans une langue étrangère…

Bad Buzz avec Eric & Quentin est une énigme et pas des moindres. La simple notion que le film existe défie toutes les lois en vigueur dans l’espace-temps. Je n’ai rien contre les mauvais films, il y en a même certains qui transcendent ce postulat de départ et finissent par créer quelque chose de particulier. Une sorte d’erreur magnifique et flamboyante qui intrigue a 200 %. Et il y a les autres, ceux dont on ne sait pas pourquoi ils existent et où même les créateurs du film n’avaient visiblement pas la moindre idée de ce qu’ils allaient dire ou faire du budget offert pour rater ce long-métrage. Bad Buzz avec Eric & Quentin coche toutes ces cases à la fois. Il n’y a rien à sauver du début à la fin, mais pourtant la manière nihiliste dont le film s’enfonce dans une bétise crasse et quasi hallucinante surprend. Le pitch ne rend pas justice à l’atrocité de l’ensemble : Au sommet de leur carrière, Eric & Quentin font un terrible bad buzz qui menace d’anéantir leur réputation. Pour sauver leur peau, ils n’ont plus qu’une solution : réaliser un bon buzz en moins de 48 heures !

bad buzz eric et quentin quotidien

Quand tu vois les résultats de ton film au box-office…

 

Comment définir Bad Buzz avec Eric & Quentin ? La logique voudrait que l’on dise en hurlant « de la merde », mais ce serait trop simple. Que dire ? Sur une durée d’une heure 10 sans générique de fin (qui dure 100 fois plus au ressenti) cette purge nous emmène dans un délire se voulant comme une version française de Dumb and Dumber 2 en termes d’humour. Le hic est que certes les Farrelly de la grande époque ne faisaient pas dans la dentelle, mais au moins ils faisaient en sorte de respecter le cinéma et ses règles. Bad Buzz avec Eric & Quentin se contrefout du cinéma, du scénario, de la réalisation et par extensions des spectateurs. Un peu comme si un stagiaire avait une liste des choses à ne pas mettre dans un film et que par erreur cette dernière avait fini par devenir le scénario de ce film justement. De quoi est-ce que je parle ici ? De blagues sur les juifs, de fist fucking, de digressions sur le sexe de 25 cm d’un trisomique, de golden shower, de migrants, de blagues homophobes et de passages à tabac d’animaux. J’en oublie volontairement en route, mais sinon, on s’y retrouve encore demain. Pas le temps de niaiser. Non Franchement, il faut bien reconnaître une chose, Bad Buzz avec Eric & Quentin ne se donne pas la moindre limite. D’une certaine manière pourquoi pas ? D’autres ont déjà joué dans ce domaine sans exploser en vol. Le souci est qu’ici le film ne proposant rien et tout le monde en étant conscient, on s’enfonce dans un malaise incroyable repoussant très loin les limites de la tolérance dans le 7e art.

bad buzz eric et quentin quotidien

Un clip de Britney Spears version sans budget dans un camp de migrants. Yolo…

 

La comédie française est de plus en plus en train de devenir un lieu où les producteurs prennent les spectateurs pour des abrutis. En même temps quand on voit que TF1 et TMC sont à la production du film, on se demande si quelqu’un regarde parfois « quotidien ». Eric & Quentin ont une liste de soucis les caractérisant pour le moins gênant, mauvais acteur, sans charisme et n’ayant pas le moindre timing comique, le simple fait qu’ils soient payés pour soi-disant faire rire n’a pas de sens. Et même en jouant sur la carte de l’expérimentation cinématographique ou du sens caché de l’humour que les auteurs (Eric & Quentin) ont voulu donner à ce film, rien ne passe. Bad Buzz avec Eric & Quentin est atroce, pas drôle, malaisant et pathétique du début à la fin. Symbole d’un système de production vérolé de l’intérieur, la comédie française ressemble de plus en plus à un circuit fermé passant de la tv vers la tv… Où l’on fait en sorte de s’assurer que les mêmes visages de consanguins continuent de briller en tête d’affiche. Vouloir jouer dans la même cour que les comédies trashs US est une chose, y arriver une autre. Bad Buzz avec Eric & Quentin ne possédant pas le moindre talent devant ou derrière la caméra, il y avait quelque chose de foutu avant même que le film ne commence. Une impression bizarre d’avoir marché dans quelque chose de très sale qui vous suivait avant même d’entrer dans la salle. On pourrait tenter d’en parler pendant des heures, d’analyser toute la bêtise existant dans ce film, mais la vérité est que dans le fond, je pense que même Eric & Quentin n’avaient pas la moindre idée de ce qu’ils faisaient. Cela se voit, se sent et c’est ce qui rend la chose encore plus incompréhensible et dramatique. Au moins en son temps, Laurent Baffie avec les clés de bagnoles avait fait un navet sympathique. Là on est juste dans le néant. Le vide…

No Comments

Leave a Reply