Les news

Quel avenir pour les productions DC au cinéma?

justice-league-dc-movies-warner

Maintenant que la tempête de haine envers Batman vs Superman commence à disparaître, on peut commencer à se poser quelques questions sur la suite de l’aventure DC à venir au cinéma. Suicide squad est actuellement en passe de se voir « offrir » 3 semaines de reshoots pour ajouter de l’humour dans le script (Warner fait du marvel ?) et après cela l’incertitude est de mise sur ce que donnera la suite du line-up, Flash est peut-être le plus simple à vendre (de par la nature fun du personnage), mais pour d’autres comme Cyborg ou Aquaman tout ne sera pas évident. Cyborg est un héros pas forcément aussi vendeur que la plupart des gros personnages marvel. DC conscient de la chose suivra d’ailleurs une recette Marvel consistant à utiliser l’aura d’un personnage (ici Flash) pour catapulter le petit nouveau plus facilement sur le devant de la scène. Aquaman dans un autre coin de l’échiquier est lui plus casse-gueule… de par sa nature aquatique, il rentre dans la catégorie de ces films hollywoodiens pouvant vite se transformer en cauchemar. A l’origine jeff Nichols devait le réaliser avant de laisser sa place à James Wan. Jeff Nichols s’explique sur les raisons de son départ.

But, you now [sighs] the trick with ‘Midnight Special’is even though it was made at the studio [Warner Bros.], they gave me a lot of control over the process. And I don’t just mean control over final cut, but it felt like we were making one of my movies. I had my team. I had my family there. My crew. We made the movie we all wanted to make. With the DC universe, so many parts of it had been activated and so many decisions had already been made that it felt more and more — and Warner Bros. agreed — that it was me trying to jump on a moving train. That’s not so much what I’m good at. I’m more of a ground up kinda guy.

Le tour de magie avec Midnight Special est que même si à l’origine, cela reste un film de studio, Warner m’a donné beaucoup de liberté pour le réaliser. Et je ne parle pas juste d’un simple final cut, cela allait bien au-delà, c’était comme s’il produisait vraiment un film me ressemblant. J’avais ma propre équipe, ma famille en quelque sorte. Nous avons tous mis en boîte le film que nous voulions. Avec l’univers DC, les choses sont totalement différentes, beaucoup de décisions étaient déjà validées avant même que j’arrive et du coup Warner et moi avons compris que notre collaboration ne serait pas possible. Je ne pouvais pas prendre le train en marche, ce n’est pas un exercice dans lequel je suis bon. Je suis beaucoup plus les pieds sur terre…

Des propos qui ne laissent pas forcément rêveur. Un autre exemple vient à l’esprit celui de Sandman, la nébuleuse Warner et DC se perd aussi dans les griffes de New Line et les indécisions venant de ce côté de la production sont une des raisons pour laquelle le projet a été mis en stand by, qu’est-ce que l’avenir réserve à l’univers DC ? C’est une bonne question, le lancement de Batman d’un point de vue financier reste satisfaisant quoi que l’on en dise le film n’est pas un échec, mais désormais débute le vrai challenge. Celui de continuer et pérenniser sur le long terme une vraie stratégie de conquête. DC a beaucoup de terrains à reprendre à Marvel et l’opération ne sera pas simple. Attendons de voir…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply