Les news

Au revoir Monsieur Keating…

C’est bizarre le sentiment qui peut te prendre à la gorge parfois face à la mort d’un acteur. D’habitude, je me refuse à faire ce genre de posts, vu que j’ai toujours pensé cela irrespectueux et faux derche dans le sens que ce n’est bien souvent dans le cas des gros titres que de la course aux clics. Mais sur le coup, la surprise est telle que je suis pris dans mes propres contradictions. C’est comme si d’un coup d’un seul on te virait de la case mémoire plusieurs de tes plus grands fous rires et beaux souvenirs de cinéma. Jumanji, Mrs Doubtfire, le cercle des poètes disparues, Will Hunting et bien d’autres. Dire que Robin Williams était un talent sans pareil est un euphémisme. C’était un monument. Un acteur brillant, un artiste qui faisait vivre des beaux moments de cinéma et de vie tout court vu comment certains de ses rôles marquèrent la génération dont je fais partie comme d’autres d’ailleurs. Will Hunting et le rôle qu’il joue dedans ainsi que celui du cercle des poètes disparues restent ceux qui me marquent encore et toujours. Pas que comme cinéphile, mais humainement parlant. L’acteur était capable de sublimer son simple statut d’acteur et de toucher bien au-delà de l’écran. Il laisse une trace et du coup un gros vide. Et comme je viens de le lire sur Twitter, Robin Williams était peut-être la seule personne sur Terre qui n’aimait pas Robin Williams. Personne n’est éternel, mais putain cela fait un gros vide d’un coup. Vous allez me manquer monsieur Williams.

No Comments

Leave a Reply