Les news

[Article] D’insidious vers The Conjuring, James Wan surprendra t-il encore?

Avant Amityville, il y avait Harrisville… THE CONJURING raconte l’histoire horrible, mais vraie, d’Ed et Lorraine Warren, enquêteurs paranormaux réputés dans le monde entier, venus en aide à une famille terrorisée par une présence inquiétante dans leur ferme isolée… Contraints d’affronter une créature démoniaque d’une force redoutable, les Warren se retrouvent face à l’affaire la plus terrifiante de leur carrière…

Cela fait quelques années qu’Hollywood retrouve le goût du cinéma d’horreur à l’ancienne. J’entends par là, celui qui repose sur la mise en scène et le côté différent. Suggérer l’horreur plus que la montrer de façon assez obscène parfois est à la portée de n’importe quel réalisateur. James Wan et ce même tout n’est pas impeccable dans sa filmographie à le mérite de privilégier un point qui souvent manque à beaucoup d’autres de sa génération et jouant dans la même catégorie : à savoir reposer sa grammaire narrative sur une vraie ambition de mise en scène. Plongé au milieu de cette nouvelle économie de l’horreur, ces films à petits budgets sont-ils la dernière chance pour une nouvelle génération ou ancienne d’ailleurs ( Barry Levinson dans The Bay) de retrouver une liberté de création qu’Hollywood ne leur permettait plus ? Je me dis parfois que oui. Là où la saga des Paranormal Activity représente la partie putassière de ce type de production, Wan est l’opposé. Rencontrer lors d’une séance d’interview à l’époque d’Insidious James Wan avait su me passionner par sa fougue quand il en venait à parler de cinéma.


Dans les coulisses de The Conjuring par lejournaldessorties

La découverte des premières images de sa nouvelle production m’amène à croire qu’avant de plonger dans les affres d’une production plus commerciale comme Fast 7 (où j’espère qu’il réussira à garder son identité) James Wan semble avoir la ferme intention de « temporairement ? » partir de ce genre avec les honneurs. Maintenant reste à savoir si pour ce film, il n’aura pas à subir la même problématique d’équilibre qu’Insidious 1, film qui souffrait d’une forme finale bicéphale, à la fois terrifiante et malheureusement ridicule dans sa deuxième partie. Certains signes de similitudes sont présents…mais pas assez pour me faire pour l’instant perdre espoir dans le film. Alors en attendant de le découvrir en salles, voici quelques images pour vous faire votre propre avis sur la malédiction frappant cette famille…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply