Critiques de films

Arrietty le petit monde des chapardeurs (Karigurashi no Arrietty)-Critique du film

Synopsis : Dans la banlieue de Tokyo, sous le plancher d’une vieille maison perdue au cœur d’un immense jardin, la minuscule Arrietty vit en secret avec sa famille. Ce sont des Chapardeurs. Arrietty connaît les règles : on n’emprunte que ce dont on a besoin, en tellement petite quantité que les habitants de la maison ne s’en aperçoivent pas. Plus important encore, on se méfie du chat, des rats, et interdiction absolue d’être vus par les humains sous peine d’être obligés de déménager et de perdre cet univers miniature fascinant fait d’objets détournés.Arrietty sait tout cela. Pourtant, lorsqu’un jeune garçon, Sho, arrive à la maison pour se reposer avant une grave opération, elle sent que tout sera différent. Entre la jeune fille et celui qu’elle voit comme un géant, commence une aventure et une amitié que personne ne pourra oublier…

Quand on dit Ghibli on pense immédiatement a Kiki la petite sorcière, Totoro ou d’autres. Des classiques indémodables. Difficile donc de ne pas avoir des espoirs énormes face à une production de ce studio. Arietty déçoit-il ? Oui et non, film un poil batard, mais ne manquant pas de charmes. L’énorme défaut d’Arietty est que juste quand il commence à devenir intéressant et que l’on rentre dans l’histoire…celle-ci prend fin de façon assez abrupte. Difficile aussi de se faire un avis concret sur le film en sachant qu’apparemment ce dernier est l’adaptation d’une série de livres que je n’ai pas lu. D’ailleurs cela se ressent dans la structure du film, certaines voir même un gros nombre de zones sont toujours ouvertes et non closes lorsque la fin du film arrive. Du coup on est pris d’un sentiment bizarre de façon rétrospective. Ce film ressemble plus à une très longue introduction d’un univers et de protagonistes qui vont revenir par la suite dans de nouvelles aventures. Cela n’a rien de négatif, mais encore pour faire passer la pilule faut-il que le scénario tienne la route. Hors ici on ne fait un peu que survoler les possibilités scénaristiques qu’offre l’univers d’Arietty. Les personnages sont agréables voir attachants, mais la magie n’est pas forcément aussi immédiates qu’avec les films d’antans.

Le problème majeur d’Arietty pourrait se résumer bêtement par son approche du public très peu globale. Le mood, les références, le tempo. Tout sonne comme une sorte d’ovni par rapport a ce que le public occidental a l’habitude de voir. Est-ce que cela tuera le potentiel commercial du film en salle chez nous quand il sortira ? Je ne sais pas. Même si Arietty reste un film assez mineur dans la filmographie du studio Ghibli, il possède autant de forces que de faiblesses. Le tout rendant au final ce film que beaucoup prendront à tort pour une version animé de « Arthur et les minimoys » comme quelque chose d’attachant. Frustrant sera sans doute le mot revenant le plus souvent dans la bouche des gens en sortant. Il est loin le temps des films de Myazaki enivrant et totalement jouissif. Arietty est un signe du temps qui passe, un studio autrefois magique qui avec le temps devient juste un peu plus classique. C’est dommage, mais en attendant le renouveau du studio Ghibli (Disney a bien eu un passage a vide aussi…) ce nouveau film sonne comme un passe temps plutôt correct. Pas forcément mémorable, mais définitivement pas du tout détestable. Une expérience qui mérite d’être vu en salle.

No Comments

Leave a Reply