Critiques de films Films américains

Ant-Man- Critique du film

Marvel's Ant-Man..Scott Lang/Ant-Man (Paul Rudd)..Photo Credit: Zade Rosenthal..? Marvel 2014

S’il y a bien un film de la saga Marvel qui avant même son arrivée en salle avait ( pour de bonnes ou mauvaises raisons, cela dépend du point de vue) mauvaise presse, c’est bien Ant-Man. Le départ en très mauvais termes d’Edgard Wright n’inspirait pas la confiance et les longues séances de rattrapages du projet en coulisses par Adam Mckay et Paul Rudd au scénario avait tout de séances de massage cardiaque de la dernière chance. Et pourtant alors que l’on craignait le pire, Ant-Man est certes un film bâtard, mais se révèle au final assez plaisant. Oui, cela tient beaucoup sur les épaules de Paul Rudd qui est ici depuis Star Lord sans nul doute le personnage le plus sympathique de l’univers Marvel, mais l’autre point intéressant du film est la façon dont il s’imbrique sans en donner l’air dans l’univers Marvel pour deux personnages en particulier: Scott Lang et Hope Van Dyne, la fille du Docteur Pym. Ce dernier est peut-être celui qui fait les frais des modifications d’une version à l’autre, l’énorme potentiel de ces jeunes années en tant qu’Ant-Man sur le terrain étant visiblement plus développé via les comics. Dommage, certes, mais ce qui reste au travers de lui, sa fille et Scott Lang aide lentement mais surement à construire un subtil prélude a civil war et ce n’était pas forcément gagné, même si l’on sent au gré du scénario qu’il y avait surement plus de matières à creuser dans le domaine.

first-look-at-paul-rudd-in-marvels-ant-man

La première chose qui saute à la gorge en quelque sorte est le placement d’Ant-Man dans la galaxie MCU. Certes, il y a une jonction majeure avec le Captain America et Civil War, mais au-delà de ce point Ant-Man apparaît comme quelque chose de très différent du reste des films Marvel. Léger, fun et familial, voir même anecdotique diront certains, Ant-Man ne joue pas forcément dans la case de la noirceur inhérente au domaine des comics. Et dans le fond c’est ce qui fait du bien quand on y réfléchit. Paul Rudd s’amuse véritablement dans le rôe et cela se ressent du début à la fin, tout comme Evangeline Lilly et Michael Douglas. Ce trio improbable, chacun a son niveau insuffle dans un premier temps une forte dose d’humour à l’ensemble et contribue a donner un nouveau souffle à l’univers Avengers au sens large. Rebondissant sur les événements d’Ultron, la notion que d’autres héros très différent, mais tout aussi valeureux résident dans les environs ne cesse de naviguer dans l’ombre du film. Oui Ant-Man, n’est pas qu’une seule origin Story, c’est une double et l’évidence saute très vite aux yeux. Ce qui fait que quand la révélation arrive à la fin lors de la séquence postgénérique une grande partie de ce que l’on avait pris pour du tango filmique entre Paul Rudd et Evangeline Lilly prend plus de force. On sourit et l’on se dit qu’au final l’ensemble réussit plus ou moins bien à jouer sur les deux tableaux développant une nouvelle branche de la mythologie et assurant le spectacle de façon plus légère.

ant-man
Est-ce que le film est parfait? Non, il est comme je le disais plus haut efficace, mais bâtard. Spécialement au travers du personnage de Darren cross et ses ambitions malfaisantes. L’ennemi avec qui il négocie aurait eu plus d’impact si comme c’était dit dans les rumeurs de début de tournage, le film se passait en effet…pendant les événements de Captain America 2. Du coup faire ressortir Hydra du chapeau ( surtout après l’intro d’Ultron et les événements d’Agents of Shield…sonne comme un coup dans l’eau) et c’est justement Darren Cross ( Corey Stoll qui en patit) son personnage en devenant plus manichéen. Ce qui est dommage tant une fois en armure son YellowJacket a vraiment de la gueule. C’est en quelque sorte un méchant ultra mécanique, une carapace qui impressionne pour faire oublier parfois combien celui à l’intérieur manque cruellement de reliefs. Mais en soit quand on y réfléchit, le but du film n’est jamais de s’attarder trop sur ce personnage, Ant-Man est l’origin-story en mode mineur de deux héros…minuscules par la taille mais qui sont grands par le courage. C’est une porte ouverte sur le futur et même si l’on est frustré plus ou moins à juste titre par plusieurs éléments, il faut quand même reconnaître qu’en comparaison de tout ce qui a été fait à l’exception de Winter Soldier et des Gardiens de la Galaxie, Ant-Man est l’un des derniers Marvel les plus fun du lot. Alors certes on pourra toujours dire, cela aurait été mieux avec Edgard Wright et son scénario était brillant, car c’est un vrai auteur…la vérité est que personne n’a jamais lu ce scénario. Du coup, il faut prendre Ant-Man pour ce qu’il est.

Un film revenu d’entre les morts et ayant réussi à passer au travers de griffes de l’incident industriel. C’est loin d’être parfait, c’est parfois a la taille de son héros niveau ambition d’ensemble, mais cela aurait pu aussi être nettement pire. Chapeau bas a Paul Rudd et Adam McKay pour avoir réussi à faire en sorte de sauver le navire. Prélude à Civil War sous couvert de romcom entre deux héros mythiques manquants à l’univers Avengers…Ant-Man est au final une très bonne surprise malgré tout.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply